Dai Jian

Du 9 au 20 décembre 2019
Résidence

Dai Jian est accueilli en résidence aux Subs pour son projet MoveMen.

Le projet

MoveMen est un trio chorégraphique dans lequel Dai Jian décode son expérience de danseur et de chorégraphe. Il y dépeint l’être masculin à travers sa relation aux autres hommes, par le jeu et la confrontation qui s’instaurent entre eux. Les trois danseurs posent, questionnent et interprètent ces liens si particuliers. Ils se mesurent les uns aux autres, cherchant à leur manière une réponse personnelle à leur place dans le monde.

Note d’intention

Les danseurs se déplacent de manière très précise, tels des petits insectes insignifiants, en réponse à leur environnement direct. Ils sont portés par une quête primaire et irrépressible de séduction, de contrôle, de pouvoir et de perpétuation de leur espèce. Ils jouent de leur force musculaire, de leur centre de gravité, de leurs articulations qui leur procurent une grande flexibilité et une énergie spectaculaire. Apparemment inconscients du sens profond de leurs actions, ils se livrent à leurs jeux et à leurs combats d’homme à homme. Ils font ainsi écho à la condition masculine dans la société.

J’ai souhaité travailler avec trois danseurs masculins pour mieux découvrir et comprendre les spécificités de leurs corps et de la qualité de leurs mouvements. J’aime observer l’homme en mouvement ou plutôt les mouvements de l’homme jusqu’au point où le mouvement deviendra le sujet et les hommes son mode vectoriel !

Nous invitons le public à imaginer l’homme sous toutes ses facettes : de l’animal guerrier, compétiteur et joueur, à l’être sensible, fragile et réfléchi. La question du genre se pose à tout artiste sur scène qui accepte de décrypter sa gestuelle, de se mettre en quête des possibilités et des limites de son corps. Nous avons choisi une voie bien particulière dans l’expression, qui tient à la fois du langage puissant et fonctionnel de l’animal, et d’un questionnement sur la condition humaine.

Sans revendication d’un genre masculin ou féminin, tels de tout petits insectes, nous sommes en réalité au service d’une cause universelle et intemporelle qui nous dépasse : la survie de notre espèce.

L'équipe artistique

Dai Jian, chorégraphe

Dai Jian est arrivé en France fin 2016. Après 12 ans de danse à New-York aux cotés de Trisha Brown et Shen Wei, il chorégraphie ses propres travaux en tant qu’artiste indépendant. Il est également passionné de contact-improvisation, une technique qu’il a pu développer en travaillant régulièrement avec Kristie Simpson et Michael Schumacher.
Dai Jian est un artiste chinois, puisant son inspiration dans la danse contemporaine et traditionnelle chinoise, ainsi que dans les arts martiaux. Artiste chorégraphe, plasticien et scénographe, il travaille ses propres œuvres en parallèle de sa carrière de danseur professionnel depuis l’âge de 18 ans. En 1998, il est récompensé lors de la compétition de Danse Nationale en Chine puis remporte le prix des nouvelles étoiles des Arts Vivants de Canton (chorégraphie et danse) avec sa première création en solo, qui servira en 2012 de morceau imposé au Concours International de Ballet de Boston.

En 2000, Dai Jian débute la danse moderne et obtient le diplôme du programme de l’Académie de Danse de Pékin de Mme Yang MeiQi. Il part pour New-York en 2005 où il dansera pour Shen Wei Danse Arts et Trisha Brown Danse Company. Il sera également l’assistant de Shen Wei pour la cérémonie d’ouverture des J.O. de Pékin en 2008. Dai Jian a, depuis, présenté ses propres créations : Blue Room (en collaboration avec Elena Demyanenko) et Silent Dialogue respectivement commissionnées par le New York Live Arts en 2014 et le Metropolitan Museum of Arts in NY en 2015. Il a chorégraphié également pour la compagnie de Danse Moderne de Canton, une œuvre présentée au théâtre PLA de Pékin, et a travaillé avec Jin Xing Dance Theater.

En France, il a monté sa compagnie MaiOui danse Arts avec une première création franco-chinoise MO en 2017, soutenue par la Fondation nationale chinoise des Arts et de la Littérature pour les artistes émergents. La pièce est jouée au prestigieux National Centre for performing Arts de Pékin en janvier 2018. En tant que plasticien, Dai Jian aime mêler l’art vivant et les arts plastiques. Son œuvre Lei est présentée à la biennale Internationale de Taïwan en 2016. Dai Jian est également professeur et diplômé d’un Master Beaux-Arts (MFA). Il a enseigné au renommé Bennington College (USA). Il est aujourd’hui professeur externe de l’Université Normale de Pékin.