Pierre Pontvianne

Percut
Danse

Pensé comme un « chœur » radical et sensible, Percut est une partition visuelle et vocale, dans laquelle six interprètes cherchent un souffle commun, ensemble, unis dans le cri.

En chœur, les 6 danseurs s’accompagnent dans une saillie de mots criés, exclamative et puissamment synchrone, mettant en évidence une science du collectif à l’œuvre. La question du souffle est centrale, les corps sont ici physiquement à l’épreuve. Les danseurs crient à en perdre haleine. On comprend ce qu’invoquer, exprimer, adresser, alerter … fait au corps. Dans le flot quotidien des communications et des messages contradictoires, Percut recompose un sens. Via des mots et bribes de mots, il fait table rase du mouvement, et se fait le reflet de nos paralysies sociales au propre comme au figuré. Préparez vous à être essoufflés.

Percut est née entre deux confinements, et peut-être entre deux époques. Une ère de certitudes, où nous considérons la prospérité comme un dû, et un temps de l’incertain, où toute vision programmée est mise en déroute, et où les rapports s’inversent d’un seul mouvement. Ce contexte de bascule mondiale, Percut s’attèle à le retranscrire avec une paradoxale ténacité chorégraphique.

Dans ses précédentes pièces, Pierre Pontvianne explore les extrêmes du mouvement en passant de la tension performative dans le solo JANET ON THE ROOF, à la fluide complexité d’une sarabande à six danseurs avec MASS, ou encore au travail d’ensemble virtuose de BEASTS avec le Ballet National de l’Opéra de Lyon. Percut puise profondément dans les corps et ne laisse s’échapper d’eux qu’une absolue nécessité, jusqu’à s’affranchir des limites de la danse.

Accompagné de six interprètes, Pierre Pontvianne chemine avec eux jusqu’au point névralgique de sa recherche, qui deviendra la pièce toute entière. En chœur, les danseurs s’accompagnent dans une saillie de mots criés, exclamative et puissamment synchrone, mettant en évidence une science du collectif à l’œuvre.

La question du souffle est centrale, les corps sont ici physiquement à l’épreuve. Les danseurs crient à en perdre haleine. On comprend ce qu’invoquer, exprimer, adresser, alerter … fait au corps. Dans le flot quotidien des communications et des messages contradictoires, Percut recompose un sens. Via des mots et bribes de mots, il fait table rase du mouvement, et se fait le reflet de nos paralysies sociales au propre comme au figuré.

Dans Percut, langage et cri sont les matières qui permettent au corps de se déployer au-delà de lui-même.

Lauréat du prix de Lausanne en 1999, Pierre Pontvianne travaille au sein de compagnies internationales et s’investit dans de nombreux projets chorégraphiques de la scène freelance européenne. Il fonde la compagnie PARC en 2004 à Saint-Étienne.

Depuis 2012, son travail est présenté dans de nombreux festivals internationaux (Biennale de la danse de Lyon, June Events Paris, Les Brigitines Bruxelles, Antigel Genève, Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine Saint-Denis…) et sur des scènes majeures de la création contemporaine (Maison de la Danse de Lyon, Théâtre de la Ville de Paris, Comédie de Saint-Étienne…).

En 2021 et 2022, il crée Kernel, commande du Festival de Danse de Cannes, et prépare 2 créations pour le Ballet de l’Opéra National de Lyon : la pièce BEASTS, ainsi que le solo KOHA.

Pierre Pontvianne dit de son travail : « Je ne cherche ni du sens, ni de l’étonnement, je cherche l’endroit de collision entre les deux. »

Pierre Pontvianne est artiste associé à l’Atelier de Paris / CDCN de 2021 à 2024.

DISTRIBUTION

Chorégraphie Pierre Pontvianne
Interprétation Jazz Barbé, Laura Frigato, Paul Girard, Florence Girardon, Clément Olivier, Léna Pinon-Lang Conception sonore Pierre Pontvianne
Lumière Valérie Colas
Décor Pierre Treille
Son Chloé Barbe
Production Emilie Tournaire

Production Compagnie PARC
Coproduction Théâtre du Vellein, coproduction Le Phare, CCN du Havre Normandie, CCN du Ballet de Lorraine, Atelier de Paris / CDCN, en coproduction avec La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie, dans le cadre du dispositif Accueil Studio , Le Pacifique – CDCN de Grenoble, Micadanses – Paris et Théâtre de la Ville, l’ADAMI.
L’Adami gère et fait progresser les droits des artistes-interprètes en France et dans le monde. Elle les soutient également financièrement pour leurs projets de création et de diffusion ; Aide à la diffusion, Ville de Paris
Résidence RAMDAM, UN CENTRE D’ART