Étape de création

Guilhem Meier / Le Grand Sbam
théâtre de marionnettes

Suivre le fleuve
Longer ses boucles, ses recoins et ses longues lignes droites
Ne pas lâcher l’eau des yeux

Découvrez ce spectacle hybride en cours de création avec deux percussionnistes (Guilhem Meier & Yi-Ping Yang), deux comédiens et des marionnettes (Antoine Truchi & Jade Malzamet) qui vous amènent à la découverte des pensées de Tchouang Tseu grâce à une adaptation d’Ophélie Kern.

Une trame narrative reflétant cet esprit où rien n’est su, tout est perçu. Un comédien qui donnera le texte avec sa voix, son corps, celui des marionnettes, ou de leurs ombres, incarnant comme dans le Tchouang Tseu, une diversité de la narration en une multitude de personnages, formes, sons de voix, entités…

Un cocktail détonnant avec de la musique contemporaine, qui peut dévier à tout moment sur une énergie rock ou tribale, un spectacle en constante métamorphose , se situant entre la pièce de théâtre, le concert, le dessin animé… De la folie, de l’absurde et de l’humour qui vous laisseront incrédule.

Un poisson nommé Kun est un conte philosophique jouant avec les ombres et les mots. C’est un voyage hypnotique qui chamboulera vos sens.

Un spectacle pour s’évader et rêver en famille. »

GUILHEM MEIER débute sa pratique musicale dans le rock en tant que guitariste- chanteur. Puis il effectue ses études de batterie jazz , de composition contemporaine et de musique électroacoustique au CNR de Lyon, ainsi qu’auprès de son père le compositeur Daniel MEIER. C’est dans un monde affranchi d’étiquettes stylistiques qu’il évolue en tant qu’instrumentiste et compositeur, notamment au sein de ses groupes Poil (rock progressif), Le grand Sbam (musique contemporaine mixte), LFant (improvisation en solo), Pili Coït (rock expé)… Il est membre du collectif de rock inclassable « Dur et Doux ».
Il se produit partout dans le monde (Lincoln Center à New york, Les Nuits de Fourvière à Lyon, Festival Sukiyaky au Japon, Colombie…) et reçoit des commandes de compositions (« Out Utero », crée par l’Orchestre du CRR de Clermont-Ferrand, « Le Siccoti des cajoles (commande d’état) créé par Op.Cit., commande en cours pour les Percussions de Treffort, musiques à l’image pour documentaire…).

Composition, percussionniste et chant : Guilhem Meier
Percussionniste et chant : Yi-Ping Yang
Marionnettiste : Jade Malmazet
Marionnettiste : Antoine Truchi
Metteuse en scène, adaptation : Ophélie Kern
Lumières et décors : Pierre Josserand
Régisseur son : Adrian Bourget