Flora Détraz

Muyte Maker
Danse

– Annulé suite aux annonces gouvernementales –

Quatre interprètes échevelées aux allures de Bacchantes font voler en éclats (de voix) les représentations archaïques et patriarcales de la femme.

Chanter à tue-tête, rire en polyphonie, danser à l’aveugle, papoter en cacophonie, désobéir en mouvement…
La chorégraphe Flora Détraz développe sa trajectoire artistique autour des liens entre voix et mouvement. Pour Muyte Maker (“Mutinerie” en Flamand), elle met en scène quatre figures féminines aux allures de Bacchantes, qui dansent et interprètent des chansons puisées dans le répertoire du Moyen âge et de la Renaissance. Les textes, drôles, scabreux ou satiriques, interrogent la place et les représentations du corps féminin dans la société, ainsi que les représentations de la femme, issues de visions archaïques et patriarcales.

Petit détail : sur scène les quatre interprètes sont attachées par les cheveux à une curieuse machine dont les chaînes sur poulies actionnent des outils tranchants qui montent ou descendent au gré de leurs mouvements. Cela pourrait être un instrument de musique, de torture ou encore de plaisir.

Photo © Bruno Simao

Flora Détraz se forme en danse classique et suit des études littéraires (classes préparatoires et licence de lettres modernes) avant d’intégrer la formation du Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-pape, dirigée par Maguy Marin. Elle poursuit sa formation au sein du cycle de recherches chorégraphiques PEPCC, Forum Dança, à Lisbonne.
Au cours de son parcours, elle a l’occasion de rencontrer, entre autres, Marlene Monteiro Freitas, Meredith Monk, Meg Stuart, Vera Mantero, Lia Rodrigues, qui influencent sa propre recherche.
Depuis 2013, elle crée des pièces chorégraphiques qui questionnent la relation entre la voix et le mouvement : Peuplements (2013), Gesächt (2014), Tutuguri (2016), Muyte Maker (2018).
En tant qu’interprète, elle travaille avec Marlene Monteiro Freitas, Miguel Pereira, Laurent Cèbe, Sara Anjo. Actuellement, elle est aussi interprète dans le spectacle Bacchantes, prélude pour une purge de Marlène Monteiro Freitas et assistante à la chorégraphie de la pièce Anarchismos de Pablo Fidalgo.

En partenariat avec la Maison de la danse, dans le cadre du festival Sens dessus dessous

Chorégraphie : Flora Détraz
Interprétation : Mathilde Bonicel, Inês Campos, Flora Détraz, Agnès Potié
Lumières : Arthur Gueydan
Son : Guillaume Vesin (reprise de région Estelle Gotteland)
Scénographie : Camille Lacroix
Regard extérieur et préparation physique : Anaïs Dumaine

Crédit photographique : Bruno Simao

Production : PLI
Coproductions : Ramdam – un centre d’art, Lyon ; CCN de Caen, direction Alban Richard ; Pact-Zollverein, L’Avant-scène, Cognac ; La Place de la danse CDCN Toulouse – Occitanie ; le réseau des Petites Scènes Ouvertes ; CHOREGE – Relais Culturel Régional du Pays de Falaise ; Festival Alkantara. Mise à disposition de studios Les Éclats chorégraphiques, La Rochelle ; Alkantara, Lisbonne ; O Espaço do Tempo, Montemor-o-novo.

Le projet Muyte Maker a reçu l’aide à la maquette et l’aide au projet de la Région Normandie et l’aide au projet de la DRAC Normandie. La compagnie PLI est soutenue par la DRAC Normandie au titre de l’aide à la structuration et par la Région Normandie au titre du développement de son activité.

Plus d’informations sur www.compagniepli.org