Alexander Vantournhout

Red Haired Men

Circus / Performance

Il était une fois un homme roux qui n’avait pas d’yeux et pas d’oreilles. Il n’avait pas de cheveux, ce n’est qu’arbitrairement qu’on le disait roux. Il ne pouvait pas parler, car il n’avait pas de bouche. Il n’avait pas de nez non plus. Il n’avait pas de bras, ni de jambes. Il n’avait pas de ventre, pas de dos non plus, ni de colonne vertébrale, il n’avait pas d’entrailles. Il n’avait rien ! De sorte qu’on ne comprend pas de qui nous parlons ici. Il vaut bien mieux que nous n’en parlions plus. (Daniil Harms)

De : Alexander Vantournhout
Avec : Ruben Mardulier, Winston Reynolds, Axel Guerin et Alexander Vantournhout
Dramaturgie : Kristof Van Baerle
Conseils dramaturgiques et magiques : Dries Douibi et Tim Oelbrandt
Consultant artistique : Jan Steen
Conseils chorégraphiques : Femke Gyselinck, Lili M. Rampre, Anneleen Keppens, Geert Belpaeme
Scénographie : Willy Cauwelier
Mise en scène : Rinus Samyn
Costumes : Anne Vereecke
Photos : Bart Grietens

Coproductions : Kunstencentrum Vooruit (Gand, BE), PERPLX (Marke, BE), Le Manège (Reims, FR), Subsistances (Lyon, FR), Cirque-Théâtre Elbeuf (Cherbourg, FR), Malpertuis (Tielt, BE)

Résidences : STUK (Louvain, BE), Tanzhaus NRW (Düsseldorf, DE), Circa (Auch, FR), Le Manège (Reims, FR), Théâtre op de Markt (Neerpelt, BE), De Grote Post (Oostende, BE) , Kunstencentrum Vooruit (Gent, BE), Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie – La Brèche à Cherbourg et Cirque-Théâtre d’Elbeuf (FR), Les Subsistances (Lyon, FR), De Warande (Turnhout, BE)

Avec le soutien de Gouvernement flamand, Ville de Roulers

Merci à Gili (Lieven Gheysen), Laurent Goldring, Dirk van Boxelaere

Red Haired Men est une performance d’une durée de 90 min, intégrant la microprose (textes très courts) de Harms à des éléments de danse, cirque, contorsion, théâtre de marionnettes, magie et ventriloquie. Les personnages principaux disparaissent dans des moments d’illusion comique, faisant penser aux fêtes foraines ; des prothèses permettent aux corps de se contorsionner et de prendre des formes bizarres et nouvelles ; la manipulation d’accessoires et d’objets conduit à un langage physique contraignant.
Ce mélange de disciplines artistiques, les unes considérées comme de l’art avec un grand A, les autres historiquement considérées comme étant de l’ordre du divertissement, reflète l’esprit anarchique et polyphonique de l’œuvre de Harms. Ses textes correspondent au rythme des disciplines performatives « populaires » telles que le cirque : ils sont courts, denses, virtuoses, séquentiels, et ils finissent souvent par une chute (au sens littéraire) – une chute déroutante ou déconcertante. L’idée de créer un spectacle de longue durée permet d’éviter qu’une structure épisodique donne l’impression au spectateur de se faire balancer d’un texte et d’une terminologie physique à l’autre. L’objectif est de créer un univers cohérent, une espèce de gesamtkunstwerk ou œuvre d’art totale, un monde surprenant que les spectateurs puissent habiter.

Home

Alexander Vantournhout (Roulers, 1989) a étudié la roue simple, l’acrobatie et le jonglage à l’ESAC (École Supérieure des Arts du Cirque, Bruxelles), et la danse contemporaine à P.A.R.T.S. (Performing Arts Research and Training Studios, Bruxelles). En 2013, il a travaillé en tant qu’acteur avec Rolf Alme, fondateur du Norwegian Theatre Academy à Friedrickstadt (NO). Depuis, il est l’auteur de plusieurs solos : Caprices (2014), une chorégraphie sur la musique de Salvatore Sciarrino, et Aneckxander en collaboration avec Bauke Lievens. Ce denier est lauréat de CircusNext 2014, ainsi que du Prix Jeune Théâtre et du Prix du public à Theater Aan Zee (Ostende, 2015). Il a également été sélectionné pour participer au réseau Aerowaves et au Theaterfestival d’Anvers (2016). Pour la création de Raphaël (2016), Alexander Vantournhout et Bauke Lievens sont artistes en résidence à Kc Nona, Malines (BE). Alexander est Ambassadeur Culturel de la Ville de Roulers (2016- 2018), artiste associé à PERPLX (Marke, 2017-2019), et artiste en résidence au Vooruit, à Gand (2017- 2021).
Alexander enseigne régulièrement à l’ESAC (2012- 2018) et à Fontys, Tilburg (2010- 1016). Il a également été invité à enseigner occasionnellement à P.A.R.T.S (BE), CODARTS (NE) et Verigo(IT). Après ses études, Alexander a suivi des cours avec sa grande source d’inspiration Steve Paxton- Lisa Nelson au Vermont (USA). Il s’est également rapproché des « pratiques de mouvement », en suivant des cours et en créant des échanges avec Martin Kilvady, Ido Portal et Fighting Monkey Research team (Rootlessroots). Son langage physique porte les influences d’une éducation et de circonstances de travail variées. Toutefois, il est marqué par deux constantes : sa recherche du potentiel créatif et cinétique dans la limitation physique, et la relation ou la frontière entre le performeur et l’objet.