Publics et médiations

Médiation aux Subs

Laboratoire pour les artistes, Les Subsistances placent à titre égale l’importance de l’expérimentation artistique par et avec les publics.

Elles s’engagent au quotidien pour mettre en place des projets qui mettent en relation la démarche artistique des compagnies accueillies avec des publics issus de différents horizons, en plaçant le processus de création au cœur de ces rencontres.

Parce que la curiosité artistique est une histoire à commencer dès le plus jeune âge, Les Subsistances se donnent pour mission d’accompagner les professeurs dans la construction de projets par la rencontre artistique.

Pour les plus jeunes…

Un projet de partage d’un processus de création sur le territoire

–       Avec la Compagnie Groupe Nuits / autour de leur prochaine création Brut
Avec des écoles primaires, 3 classes de CM1/CM2 & 2 classes de collèges dans le 9ème arrondissement de Lyon ainsi qu’à Vaulx-en-Velin. Le projet donnera lieu à des représentations dans les territoires, au plus proche du quotidien des élèves.

–       Avec la Compagnie Arrangement Provisoire
Avec 1 classe de 6eme du Collège Marot et 1 classe de CM1/C2 de l’Ecole des Entrepôts, dans le 4eme arrondissement

Une École du spectateur

Autour des représentations Le Bestiaire d’Hichem, Les Subsistances travaillent en collaboration avec les écoles élémentaires voisines de manière à appréhender la diversité des langages circassiens pour dès le plus jeune âge.

… et les plus grands

Avec les Lycées

– Avec le Lycée Robert Doisneau (Vaulx en Velin) : Les Subsistances sont le partenaire culturel de l’enseignement de la spécialité cirque.
– Avec le Lycée Saint-Exupéry (Lyon 4ème) : une résidence lycéenne aux Subsistances pour s’immerger dans un processus de création avec le Collectif Ès.

+++ De nombreux projets sont mis en œuvre avec une dizaine de lycées partenaires pour proposer aux lycéens de repenser le monde par le prisme artistique en lien avec une compagnie en résidence.

– Formation GACO Arts – IUT LYON 3 / Accueil d’étudiants autour du projet des Cours de danse-minute pendant le festival Le MOI de la danse & Accueil d’une journée focus, à la découverte des enjeux d’une institution culturelle.

Parce que les artistes proposent une interprétation sensible du monde qui nous entoure, les rencontres peuvent constituer un terreau fertile dans ce temps si particulier qu’est celui de la création.

Toujours en lien avec les envies de compagnies, Les Subsistances portent des projets qui permettent cette mise en relation.

Résidences Hors les murs avec des Établissements Spécialisés médicaux-sociaux de la Fondation OVE

La compagnie du Chaos et la compagnie Dikie Istorii tisseront leurs prochains projets de création entre résidence aux Subsistances et aussi 4 semaines de résidences in situ dans des ESMS de la Fondation OVE, allant ainsi questionner leurs thématiques de travail au plus proche de personnes accompagnées

– Autour de la création Ikueman : 4 semaines de résidences auprès de l’IME, des ESAT et du SESSAD de Faverges, ainsi qu’avec l’ITEP d’Albertville.
– Autour de la création No pasaran : 4 semaines de résidence à la MAS de Montanay.

En partenariat avec la Fondation OVE / Avec le soutien d’Interstices, dans le cadre des financements Culture et Santé

La médiation au quotidien

Partenariats réguliers avec une quarantaine de structures associatives, d’insertion, d’accompagnement de personnes en situation de handicap. Nous construisons toujours ces projets sur-mesure, en cohérence avec les objectifs poursuivis par ces partenaires, afin de mettre en relations les publics avec les artistes travaillant dans nos murs.

La transmission des savoirs est un axe fort de l’identité des Subsistances, au cœur des festivals qui rythment la saison.