ZOO/Thomas Hauert

How to proceed

Danse

Spectacle dans le cadre du festival Le MOI de la danse.

Pièce pour huit danseurs, How to proceed réunit autour de Thomas Hauert lui-même Fabian Barba, Liz Kinoshita, Sarah Ludi, Albert Quesada, Gabriel Schenker, Samantha VanWissen et Mat Voorter – silhouettes et visages familiers de ceux qui suivent le travail des grandes compagnies belges et internationales. À l’origine il y a aussi la lancinante inquiétude du monde comme il va : incontrôlable, détraqué. Doublée d’une violente volonté d’harmonie – vouée aux dérapages et abonnée aux obstacles. Tout commence par un tracé de rayures sur fond noir, le très grand plateau tendu d’irrégulières bandes de tissu. Elles seront le gimmick de la pièce : amoncelées sur les corps, ramassées en pelotes, barrant l’espace de leurs souples méandres.

Conception et direction : Thomas Hauert
Créé et interprété par : Fabian Barba, Thomas Hauert, Liz Kinoshita, Sarah Ludi, Albert Quesada, Gabriel Schenker, Samantha Van Wissen, Mat Voorter
Musique : Mauro Lanza (Commande Ircam-Centre Pomidou), Mina / Beatles, J.S. Bach
Son : Bart Celis
Collaboration Dramaturgique : François Gremaud
Scénographie : Chevalier-Masson, Bert Van Dijck, ZOO
Costumes : Chevalier-Masson
Production costumes : Isabelle Airaud
Lumière : Bert Van Dijck
Production ZOO : Thomas Hauert, DC & J Création
Coproduction : Théâtre de Liège (BE) / Charleroi danse – Centre Chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles (BE) / Ircam- Centre Pompidou – Institut de Recherche et de Coordination Acoustique / Musique (FR) / Les Spectacles vivants – Centre Pompidou (FR) / Les Susbistances – Laboratoire International de Création Artistique
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service de la danse / Fondation suisse pour les arts / Ein Kulturengagement des Loteries – Fonds des Kantons Soleure / Wallonie-Bruxelles International / GC De Kriekelaar et l’abri fiscal du gouvernement fédéral belge gouvernement
Studio Charleroi danse, La Raffinerie (BE) / Grand Studio (BE) / GC De Kriekelaar (BE)

 

Avec le soutien de l’Onda – Office national de diffusion artistique.

« Chorégraphe atypique, Thomas Hauert crée depuis vingt ans des spectacles se nourrissant de l’apport essentiel de ses danseurs. Il célèbre cet anniversaire avec une nouvelle création qui, d’un hommage à ses interprètes, est devenu une sorte de questionnement sur la manière de porter sur scène les questions que le groupe se pose. »
> Extrait du journal Le Soir (19/02/2018).

« Mettre en lumière le travail collectif que nécessite un spectacle, voilà donc ce qui motive Thomas Hauert : mieux regarder les danseurs, les costumiers, les lumières, mieux écouter les compositions musicales et prêter attention à la dramaturgie… Pour ce faire, il propose une forme à mi-chemin entre répétition et situation théâtrale… »
> Extrait du site Sortir À Paris.

« Mais How to proceed est aussi une pièce pleine d’humour, avec ses guirlandes de toile ou de fanfreluches qui s’insinuent partout, servent de liens, d’entraves, ou de décorations incongrues, un processus qui génère des propositions insolites et audacieuses, et une danse qui pour paraître simple n’en est pas moins virtuose. »
> Extrait du magazine Danser, canal historique.

Après une carrière de danseur avec e.a. Anne Teresa De Keersmaeker, David Zambrano et Pierre Droulers, le Suisse Thomas Hauert fonde sa compagnie ZOO à Bruxelles. En 1998, il initie Cows in Space, une pièce pour cinq danseurs immédiatement couronnée aux Rencontres de Seine-Saint-Denis. Depuis lors, il a créé avec ZOO une quinzaine de spectacles, dont Jetzt (2000), Verosimile (2002), modify (2004, Prix de la danse suisse 2005), Walking Oscar (2006), Accords (2008), You’ve changed (2010), From B to B (avec Àngels Margarit, 2011), Like me more like me (avec Scott Heron, 2011) et la pièce pour jeune public Danse étoffée sur musique déguisée (2012), Mono (2013), le solo (sweet) (bitter) en 2015, inaudible (2016) et How to proceed dernière création de groupe pour 8 danseurs (2018). En 2010, Thierry De Mey réalise aussi le film La Valse, coproduit par la chaîne Arte, à partir du final de Accords. En parallèle à son travail pour ZOO, Thomas Hauert crée encore Hà Mais (2002) au Mozambique, ainsi que plusieurs pièces pour les étudiants de P.A.R.T.S et de la Laban School de Londres. À l’automne 2010, a lieu la première de son spectacle pour le Ballet de Zurich, Il Giornale della necropoli. Pond Skaters commande pour la compagnie canadienne Toronto Dance Theatre a été crée en 2013. En 2014, il crée Notturnino une pièce pour la compagnie anglaise de danseurs invalides et non invalides Candoco. Présenté dans 29 pays sur plus de 200 scènes différentes, le travail de ZOO se développe d’abord à partir d’une recherche sur le mouvement, avec un intérêt particulier pour une écriture basée sur l’improvisation et explorant la tension entre liberté et contrainte, individu et groupe, ordre et désordre, forme et informe. Régulièrement invité à participer à des événements d’improvisation, Thomas nourrit aussi un profond intérêt pour les relations entre la danse et la musique. Il enseigne régulièrement à P.A.R.T.S. et a occupé la chaire de professeur invité Valeska-Gert à la Freie Universität de Berlin durant l’hiver 2012-13. En 2012, Thomas Hauert est invité à participer au projet « Motion Bank » initié par la Forsythe Company pour stimuler la recherche sur la pratique et la pensée chorégraphiques. Depuis 2013, il est le responsable académique du baccalauréat en danse à la Haute École de Théâtre La Manufacture à Lausanne.