Erwan Keravec

In C // 20 Sonneurs
musique

Tube intersidéral de la musique minimaliste américaine, In C a été composé en 1964 par Terry Riley comme un pied de nez aux compositions savantes de l’époque.

Cette variation polyphonique constituée de plusieurs modules répétés autour de la note do peut être jouée par n’importe quel nombre et type d’instruments. Le sonneur de cornemuse, compositeur et improvisateur Erwan Keravec s’en empare en réunissant autour de lui vingt musiciens, sonneurs de cornemuses et bombardes. Cette version inouïe de l’œuvre en souffle continu et bourdon supersonique constitue une expérience d’autant plus saisissante que le public prend place au cœur des musiciens disposés en cercle sur des podiums. Le genre de choc esthétique qui marque les esprits.

Erwan Keravec est sonneur de cornemuse écossaise, compositeur et improvisateur. En développant une recherche sur les sons périphériques, les modes de jeu et d’écoute de son instrument, éloigné de sa culture d’origine, il explore les musiques improvisées, du free jazz à la noise, et constitue un répertoire de musique contemporaine pour cornemuse solo, trio avec voix et avec chœur. Curieux du mouvement, de la relation et des situations propres à la réinvention, il compose, joue et improvise également pour la danse.

Initié par le luthier et sonneur Jorj Botuha, formé aux modes de jeu et répertoires traditionnels de la cornemuse écossaise, Erwan Keravec débute au sein du Bagad Roñsed Mor de Lokoal Mendon et en couple avec son frère Guénolé Keravec à la bombarde. Dès 1996, il explore le free jazz et les musiques improvisées avec La Marmite Infernale, big band de l’ARFI – Association à la Recherche d’un Folklore Imaginaire – [Coeff 116 – 1997]. Au sein de l’ARFI, il participe au programme Guanabara [2005] et joue au sein de la formation Baron Samedi. Parallèlement à une aventure menée avec les Niou Bardophones – quatuor constitué du couple cornemuse-bombarde, d’un saxophone baryton et d’une batterie – et la sortie des disques Air de rien [2005], Champ d’âne [2008] et Sages comme des fous [2013], il improvise avec le trompettiste Jean-Luc Cappozzo [Air brut – 2010], signe le disque Outside the budaga [2010] avec Romain Baudoin, Jérôme Renault et Joan Francès Tisner.

En 2009, il rencontre le chanteur basque Beñat Achiary avec qui il crée Ametsa [2011]. Depuis 2007, il affine sa recherche autour d’une cornemuse éloignée de sa culture d’origine avec les projets Urban Pipes I [2007] et Urban Pipes II [2011] pour lesquels il compose et improvise en solo, avec son frère Guénolé ou avec Beñat Achiary. Pour préciser son intention, il commande à des compositeurs, ne connaissant absolument pas l’instrument, les œuvres pour cornemuse solo constituant le programme Nu Piping [depuis 2011] : à ce jour, il est à l’initiative de 13 œuvres pour cornemuse solo signées Sébastien Bérenger, Bernard Cavanna, Benjamin de la Fuente, Xavier Garcia, Lars Kynde, Heiner Goebbels, Philippe Leroux, Zad Moultaka, François Rossé, François Sarhan, Susumu Yoshida. Pour le quatuor Sonneurs – constitué des instruments sonnés de la tradition bretonne (cornemuse, bombarde, biniou-koz et trélombarde [depuis 2015], il développe un programme avec Pierre-Yves Macé, Wolfgang Mitterer, Samuel Sighicelli, Susumu Yoshida et

Frédéric Aurier [en 2019 pour une pièce avec le quatuor Béla].

Il développe parallèlement le programme VOX [depuis 2013], pour cornemuse et voix (soprane et baryton) avec Oscar Bianchi, Philippe Leroux, José-Manuel López López, Oscar Strasnoy. Programme qu’il étendra à Extended VOX [2019] avec Les Cris de Paris – chœur de 24 chanteurs menés par Geoffroy Jourdain – à travers des commandes à Bernhard Lang et Wolfgang Mitterer. Parallèlement, il crée Blind [2015], pièce pour quatre instrumentistes et spectateurs aux yeux bandés, et mène le projet Revolutionary birds [2015] avec le chanteur tunisien Mounir Troudi et le percussionniste Wassim Halal. Approchant de plus près les musiques expérimentales, il collabore avec le saxophoniste suédois Mats Gustafsson [Luft – 2015], imagine une rencontre avec leurs groupes respectifs Sonneurs et Fire!. Il crée également avec le guitariste Julien Desprez et le percussionniste Will Guthrie le trio White Sands [création2019].

Il multiplie les collaborations dans le champ chorégraphique en écrivant, interprétant ou improvisant avec Gaëlle Bourges [Le Marin acéphale – 1999, Homothétie 949 avec le groupe Raoul Batz – 2002, À mon seul désir – 2014, Conjurer la peur – 2017, Ce que tu vois – 2018], Cécile Borne [Robes fanées – 2008], Boris Charmatz [Enfant – 2011], Emmanuelle Huynh [Huynh/Keravec – 2015], Mickaël Phelippeau [membre fantôme – 2016], Alban Richard [Breathisdancing – 2017]. Il improvise avec Boris Charmatz, Daniel Linehan.

En 2019, il augmente le programme pour cornemuse solo avec Goebbels/Radigue/Glass avec n°28/50 de Heiner Goebbels [création 2018 – Festival Schlossmediale Werdenberg – Suisse], OCCAM OCEAM XXVII d’Éliane Radigue [création 2019 – Le Vivier – Montreal – Canada] et Two pages – adaptation pour cornemuse en do de l’œuvre de Philip Glass. En 2020, il augmente le programme pour quatuor avec les pièces d’Otomo Yoshihide [création janvier 2020 – Philharmonie de Paris] et Dror Feiler [création avril 2020 – Weiwuying National Kaohsiung Center for the Arts, Kaohsiung City, Taiwan].

Direction artistique, arrangements : Erwan Keravec
Les 20 SONNEURS : Gaël Chauvin, Kevin Colas, Ewen Couriaut, Ylan Couriaut, Céline Cozien, Mickaël Cozien, Nathalie Drant, Pierre Gateclou-Marest, Ernesto Gongora, Erwan Hamon, Stéphane Hardy, Gweltaz Hervé, Guénolé Keravec, Lionel Le Page, Vincent Marin, Enora Morice, Gwenaël Piel, François Robin, Pierre Thebault, Quentin Viannais
Régie générale : Ronan Jochaud
Administration de tournée : Sophie Bernard, Marie Rouzaut
Création Lumière et scéno : Yves Godin
Visuel et conception graphique : Atelier Marge Design

IN C // 20 SONNEURS a reçu le soutien :

Co-producteurs

– La Soufflerie, scène conventionnée de Rezé
– Le Théâtre de Lorient, centre dramatique national
– La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc
– Le Théâtre National de Bretagne – Rennes
– Athénor, centre national de création musicale à Saint-Nazaire
– Le Théâtre de Cornouaille, scène nationale de Quimper
– Le Quartz, scène nationale de Brest
– La Maison de la Culture d’Amiens, pôle européen de création et de production

Accueil en résidence

– Le CENTQUATRE-PARIS
– Athénor, centre national de création musicale à Saint-Nazaire

Avec les aides financières

– Le Conseil départemental du Finistère