Sylvain Prunenec

Graminée
Danse / Performance

À l’occasion de l’inauguration de Substances, œuvre végétale de Thierry Boutonnier

Pour l’inauguration de l’œuvre végétale éphémère de Thierry Boutonnier sur l’esplanade, le danseur-voyageur Sylvain Prunenec propose une performance qui révèle toute la profondeur de notre relation aux éléments naturels.

Danseur pour Odile Duboc, Dominique Bagouet, Trisha Brown, Boris Charmatz, Christian Rizzo, Deborah Hay, Olivia Grandville, Fanny de Chaillé, Dominique Brun, Sylvain Prunenec est également un chorégraphe qui aime s’aventurer en dehors des sentiers battus. Sa pratique émancipée de la danse l’a conduit, en 2019, à entreprendre une traversée par moyens terrestres de tout le continent eurasien, de la Pointe du Raz jusqu’à l’Île Sakhaline, le long du 48e parallèle Nord. Cet itinéraire de 12 000 kilomètres qui a duré cinq mois représente un moment décisif de sa démarche artistique. Lors de ce voyage-expérience, il a dansé dans des villes, sur des places publiques, à des sorties d’usine ; mais aussi dans la nature, se frottant littéralement à celle-ci, dansant dans des bois, des maquis, dans des paysages inondés… Sophie Laly et Ryan Kernoa, l’ont rejoint pour collecter un matériau vidéo et sonore qui donnera lieu à plusieurs créations dont sa résidence aux SUBS et cette performance constituent l’une des étapes.

Sylvain Prunenec, danseur, a été interprète pour Odile Duboc, Dominique Bagouet, Trisha Brown, Boris Charmatz, Christian Rizzo, Deborah Hay, Olivia Grandville, Fanny de Chaillé, Dominique Brun. Depuis 1995, au sein de l’Association du 48, Sylvain Prunenec crée ses propres pièces. Ces créations l’amènent à collaborer avec des artistes divers : le poète Anne-James Chaton, l’écrivain Mathieu Riboulet, les plasticiens Clédat & Petitpierre, le vocaliste-improvisateur Phil Minton, le metteur en scène Éric Didry, le compositeur Sébastien Roux, la peintre Françoise Pétrovitch… Parmi ses créations, on peut citer : Gare ! un solo sur les thèmes de l’amour, de la pulsion criminelle et de l’extase sexuelle, 2011 ; Le cas Gage ou les aventures de Phineas en Amérique, 2012 ; Vos jours et vos heures, inspirée du roman Les vagues de Virginia Woolf, 2015 ; Zugunruhe, état d’agitation avant la migration, 2017. En 2019, il effectue une traversée de cinq mois du continent eurasien, à pied ou en train, de la pointe du Raz à l’île de Sakhaline en Russie extrême orientale, au cours de laquelle des danses sont proposées sur des places publiques, aux habitants, aux passants. De cette expérience, un projet de création avec la vidéaste Sophie Laly et le musicien Ryan Kernoa sera finalisé en octobre 2020, intitulé 48ème parallèle. En février 2020, au Centre Georges Pompidou à Paris, sera créée la pièce Simplement se laisser pousser les animaux, en collaboration avec Françoise Pétrovitch.

Sophie Laly est réalisatrice et artiste vidéaste, née en 1973, vit et travaille à Paris. Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Dijon en 1998, Sophie Laly
engage un travail vidéo plastique sur les notions de temps et d’espace-temps via la question du paysage. Depuis, elle réalise ses propres projets d’art vidéo (installations, films
documentaires, formats courts, etc.), collabore dans le cadre de créations chorégraphiques et a réalisé plus d’une centaine de captations de spectacles chorégraphiques.
Dans le milieu de la danse, elle a notamment collaboré avec Emmanuelle Huynh, Rachid Ouramdane, Richad Siegal et Latifa Laâbissi. En 2008, elle engage une collaboration régulière avec Christian Rizzo, et co-signe la pièce néo-fiction en 2012, ainsi que D’après nature en 2018. En 2004, son film N/EVER reçoit un prix au cours d’Entraînements une compétition de films initiée par l’association EDNA et Siemens Art Program. En 2007, son film nous ne sommes pas intègre la collection de la cinémathèque de la danse. En 2008, son film PA reçoit le prix Nokia Paris-Rome, puis en 2012, un prix spécial pour la qualité cinématographique au festival LGBT Chéries-Chéris. En 2013, elle réalise le documentaire DES ENFANTS à partir du spectacle enfant de Boris Charmatz, sélectionné au festival Côté-Court de Pantin. Depuis 2013, elle crée FADING #, une installation vidéo in situ qui met en scène l’apparition d’une maison projetée à l’échelle 1 dans un paysage. En 2016, elle réalise La 25ème image sur l’invitation de Michèle Braconnier pour les 25 ans de L’L.  En 2017, à l’invitation de Mickaël Phelippeau, elle réalise Taper dans la balle, un film pensé comme une extension à son spectacle Footballeuses. En 2020, elle participe à la création de 48ème parallèle du danseur chorégraphe Sylvain Prunenec.

Ryan Kernoa est un compositeur, musicien et sound designer français, basé à Pau. Il compose de la musique pour le théâtre, la danse contemporaine, la radio ou le cinéma. Guitariste issu du rock noise (Kourgane) et de la musique expérimentale (duo Split Second avec la saxophoniste Christine Abdelnour), Ryan se passionne pour les multiples possibilités dramaturgiques du son et de la musique au cinéma, et plus largement pour la relation du son à l’image et à l’espace du « plateau ». Il travaille sur la perception du son dans l’espace, l’amplification et la spatialisation du son, le collage, la question du montage et de la forme dans la construction dramaturgique de la musique.
Il a collaboré notamment avec Olivier Coulon-Jablonka, Stéphanie Chaillou, Maya Boquet, Frode Bjornstad, Fanny Avram, Emmanuelle Lafon, Pascalle Monnier, Sonia Chiambretto… Il joue actuellement dans OTARI avec le batteur Jérôme Renault, en duo avec le musicien Adrien Kanter et avec l’autrice Pascalle Monnier (P.O.L) pour leur création Fortune Cookies. En 2020, il crée la musique de 48ème parallèle, la prochaine création du danseur Sylvain Prunenec. En 2020, il travaille également avec la cinéaste Naruna Kaplan De Macedo et avec le photographe de presse et chercheur à l’EHESS Olivier Saint-Hilaire. Il a composé plusieurs pièces pour le spectacle vivant, la littérature et la poésie, pour des projets dédiés au jeunes public et pour le domaine de l’illustration sonore. Outre ses activités musicales, Ryan Kernoa est administrateur de production dans le domaine de la danse contemporaine. Il a travaillé avec Sylvain Prunenec, Raphaëlle Delaunay, Aina Alegre, Dominique Brun, Thierry Escarmant, Carole Vergne, le duo Didier
Ambact & Bahar Temiz.

De : Sylvain Prunenec, Sophie Laly et Ryan Kernoa
Co-production : Domaine de Kerguéhennec (Centre d’art contemporain) – Département du Morbihan, dans le cadre du dispositif Corps, espaces sensibles.
En partenariat avec : le TRIO..S/Scène de Territoire pour les arts de la piste à Inzinzac-Lochrist, le Canal Théâtre du Pays de Redon/Scène conventionnée d’intérêt national, La Grande Boutique à Langonnet et Danse à Tous les Etages/Scène de Territoire pour la danse.
Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France dans le cadre de la résidence territoriale, avec le Conseil général de Seine-Saint-Denis
L’Association du 48 est soutenue par la DRAC Île-de-France au titre de l’aide au projet et le Conseil Régional d’Île de France au titre de l’aide à la permanence artistique et culturelle.
Sylvain Prunenec est en résidence au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France en 2020 et à Format en Ardèche.