Subs-session

Ensemble Social Silence joue Music For Airports
Musique Live

Rencontre entre acoustique et électronique, la musique de Brian Eno puise ses racines dans le mouvement minimaliste américain. L’ancien musicien du groupe Roxy Music compose Music For Airports en 1978, une superposition de « tape loops » qui est aujourd’hui revisité par l’Ensemble Social Silence, sous la Verrière des Subsistances. Accompagné d’un quatuor à cordes, l’ensemble réinterprète l’album culte de Brian Eno, pierre angulaire de la musique ambient dans une version instrumentale et électronique, pour en révéler toute les richesses sonores. Amplifiée par le son des boucles de violons et de musiques électroniques, cette immersion musicale en position allongée promet “d’introduire le calme et l’espace pour penser”, selon le voeux de son compositeur.

Du minimalisme à la musique électronique, Social Silence réunit la transe de ces musiques au sein d’une même pièce au long format quasi symphonique. L’interaction entre l’acoustique et l’électronique avec de larges mouvements improvises constituent le noyau de composition. Le projet naît en 2017 avec « Erosion », une oeuvre de 30 minutes. La pièce rencontre un vif succès lors de la création publique à Jazz in Marciac. Une live Recording session est alors tournée dans le squat du 59Riv. S’en suit la composition de Random Census, un second morceau de 30 minutes, créé au Centre Wallonie – Bruxelles de Paris en Mai 2018. A l’occasion de sa dernière pièce « Dystopia », Social Silence se transforme en « Grand Ensemble », intégrant une guitare et un quatuor de violons. Cette composition permet au groupe de se produire au Festival des Journées du Violon. C’est avec cette formation que Social Silence propose aujourd’hui une version revisitée de « Music for Airports » de Brian Eno.

Joachim Baumerder, Violon ténor
Hugo Zeitter, Batterie
Nathanael Mevel, Machines
Eli Frot, Synthés
David Huang, Guitare
Félix Gerbelot, Violon 1
Hugo Van Rechem, Violon 2
Elie Hackel, Violon 3
Robin Antunes, Violon 4
Benjamin Garson, Ingénieur du Son