Mette Ingvartsen

The dancing public
Danse

Avec la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings

Entre transe et mouvements de possession, Mette Ingvartsen nous invite à la rejoindre sous la Verrière pour une danse compulsive aux rythmes effrénés. Un moment d’exaltation collective !

Imaginez, vous êtes sous la Verrière et une femme est prise tout à coup de tremblements compulsifs. Elle transmet petit à petit à la foule de curieux ses compulsions, ses mouvements saccadés pour former une même frénésie de danse collective. Avec The Dancing Public, la chorégraphe danoise Mette Ingvartsen nous invite à la rejoindre pour une transe exaltée et joyeuse. Une invocation aux mouvements profonds et débridés de nos corps, à l’extase dans nos rassemblements sociaux, un moment de partage euphorique et dansé.

Mette Ingvartsen est une danseuse et chorégraphe danoise.
À partir de 1999, elle fait ses études à Amsterdam et Bruxelles, d’où elle sort diplômée de P.A.R.T.S en 2004. Elle crée son premier spectacle, Manual Focus en 2003, alors qu’elle est encore étudiante. Ses premières pièces incluent notamment 50/50 (2004), to come (2005), It’s in The Air (2008) et GIANT CITY (2009) ; elles questionnent l’affect, la perception et la sensation en lien avec la représentation du corps.

Son travail se caractérise par l’hybridité et s’engage dans des pratiques chorégraphiques élargies, qui combinent la danse et le mouvement avec d’autres domaines comme les arts visuels, la technologie, le langage et la théorie.

Entre 2009 et 2012, elle développe un volet important de son travail avec la série The Artificial Nature, dans laquelle elle cherche à reconfigurer par la chorégraphie les relations et les agencements entre humain et non-humain. La série inclut trois performances dépourvues de toute présence humaine evaporated landscapes (2009), The Extra Sensorial Garden (2011), The Light Forest (2010) et deux autres dans lesquelles la figure humaine est réintroduite Speculations (2011) et la pièce de groupe The Artificial Nature Project (2012).

Sa série récente The Red Pieces inclut les pièces 69 positions (2014), 7 Pleasures (2015), to come (extended) et 21 pornographies (2017). Elle s’inscrit dans l’histoire de la performance, avec un focus sur la nudité, la sexualité, et la façon dont le corps a été historiquement un lieu de luttes politiques.

Elle crée Moving in Concert en 2019, une pièce de groupe abstraite sur les relations entre humains, outils technologiques et matières naturelles.

Pour 2021 Mette Ingvartsen prépare deux nouveaux projets : The Life Work, un projet in situ dans la Région du Ruhr qui se penche sur des questions de migration, avec des personnes âgées. Et un nouveau solo The Dancing Public qui part de la fascination pour les manies de danse à travers l’histoire.

Mette Ingvartsen a crée sa compagnie en 2003. Depuis, son travail a été montré en Europe, aux États-Unis, au Canada, en Australie et à Taipei. Elle a été artiste en résidence au Kaaitheater de Bruxelles (2012-2016) et à la Volksbühne de Berlin, et associée au réseau européen APAP.
Elle est titulaire d’un PhD en chorégraphie de UNIARTS / Lunds University, Suède. Parallèlement à ses activités de chorégraphe, d’interprète, d’auteur de textes et de conférences, sa pratique inclut l’enseignement et la recherche partagée par le biais d’ateliers avec des étudiants d’universités et d’écoles d’art.
Elle a collaboré et a été interprète avec Xavier Le Roy, Bojana Cvejic, Jan Ritsema et Boris Charmatz, et s’est investie dans des projets de recherche collectifs comme la plateforme artistique EVERYBODYS (2005-2010), pour laquelle elle a co-édité everybodys publications, mais aussi le projet pédagogique Six Months, One Location (2008), et la conférence performative The Permeable Stage.

Concept et performance : Mette Ingvartsen
Lumières :
Minna Tiikkainen
Scénographie :
Mette Ingvartsen, Minna Tiikkainen
Arrangements musicaux :
Mette Ingvartsen, Anne van de Star
Costumes :
Jennifer Defays
Dramaturgie :
Bojana Cvejić
Régie générale :
Hans Meijer
Régie son :
Anne van de Star
Gestion de la compagnie :
Ruth Collier
Production et admnistraton :
Joey Ng
Production :
Great Investment vzw (Bruxelles)
Musique :
Affkt feat. Sutja Gutierrez, Scanner, Radio Boy, LCC, VII Circle, Kangding Ray, Paula Temple, Ron Morelli, Valanx, Anne van de Star

Coproduction PACT Zollverein (Essen) ; Kaaitheater (Bruxelles) ; Tanzquartier Wien ; SPRING Performing Arts Festival (Utrecht) ; Kunstencentrum Vooruit
(Gand) ; Les Hivernales – CDCN d’Avignon ; Charleroi danse – Centre Chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; NEXT Festival (Courtrai) ;
Festival d’Automne à Paris
Coréalisation
la vie brève – Théâtre de l’Aquarium ; Atelier de Paris / CDCN ; Festival d’Automne à Paris

Avec le soutien de Bikubenfonden et de Kunstencentrum Buda (Courtrai)
Avec l’aide des Autorités flamandes et le Conseil danois des arts
Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Setting