Maya Boquet

L'énigme Rosemary Brown
Théâtre musical / Création

Liszt, Chopin, Beethoven, Schubert, Debussy… tous sont entrés en contact avec elle lors de séances de spiritisme pour lui dicter des partitions inédites. C’est ce qu’a prétendu il y a quelques années Rosemary Brown, anglaise peu initiée à la musique et personnage principal de ce spectacle à la fois documentaire et fantasmagorique.

À la fois installation plastique et sonore, fantasmagorie et documentaire, L’énigme Rosemary Brown retrace l’histoire fantasque d’une femme médium qui, à partir des années 1960, « entrait en contact » avec des compositeurs tels que Liszt, Chopin, Beethoven, Schubert, Debussy, Rachmaninov… Lors de ces séances de spiritisme, elle transcrivait sur partitions les œuvres posthumes que ces compositeurs venaient lui dicter. À travers l’usage de divers matériaux textuels, sonores et visuels, cette pièce questionne notre rapport aux fantômes, à la spiritualité, aux sciences et à la création.

— Metteuse en scène, dramaturge et réalisatrice sonore, Maya Boquet mène des enquêtes, collecte des récits, des témoignages, des paysages sonores, qu’elle agence différemment selon le médium adopté : radio, théâtre ou écriture – tout en explorant le large continuum entre fiction et documentaire. Elle a adapté des fictions radiophoniques pour France Culture et écrit des dramatiques pour France Inter, fondé Radio Femmes Fatales, un groupe de performances scéniques et radiophoniques actif entre 2010 et 2015, a travaillé comme dramaturge auprès de Mathieu Bertholet, Gérard Watkins, Julien Fisera, etc. et comme créatrice sonore pour Duncan Évenou et Thibault Croisy. Elle collabore depuis 2014 avec Emilie Rousset, avec qui elle a conçu et écrit Les Spécialistes (2015 – 2019) puis Reconstitution : le procès de Bobigny (création au festival d’Automne de Paris en octobre 2019). Actuellement, elle prépare le spectacle L’énigme Rosemary Brown (création avril 2023), compose la création sonore de la pièce Earthscape de Frédérique Aït-Touati et Emmanuelle Coccia (création novembre 2022), et réalise les podcasts du Monde Diplomatique.

Rosemary Brown (1916 – 2001) est une médium britannique qui affirme être entrée en contact avec des compositeurs venus de l’au-delà. Ils sont une douzaine (Liszt, Chopin, Schubert, Beethoven, Debussy, etc.) à lui transmettre des partitions musicales pour piano qu’elle retranscrira assidûment pendant plus de trente ans. Elle affirme n’avoir reçu aucune formation musicale avant de commencer ce travail méticuleux, et transcrira plus de huit cents partitions. Tout commence à Londres, un soir d’hiver en 1964. Alors que les Beatles sont dans presque tous les transistors, Rosemary Brown, 48 ans, est assise devant un vieux piano de famille. Elle pianote timidement lorsque ses mains, comme possédées par une force extérieure, jouent une musique qu’elle ne connait pas. Franz Liszt vient d’en prendre le contrôle et lui demande de retranscrire le résultat sur partition. Depuis ce fameux soir jusqu’à ce que ses mains se rouillent, elle s’attèle à la tâche, et collabore à la création d’une œuvre musicale atypique. Un disque des pièces les plus abouties sera pressé chez Philips en 1970, deux biographies revenants sur ses expériences seront éditées dans la foulée, et elle participera à nombreux show télévisés et radiophoniques. Des cercles spirites la soutiendront dans sa démarche. Des scientifiques l’analyseront sous tous ses aspects. Les polémiques seront nombreuses auprès des musiciens et compositeurs qui s’intéresseront à cette musique. Le compositeur Leonard Bernstein la soutiendra quand d’autres qualifieront sa démarche d’imposture.

Mise en scène : Maya Boquet
Co-écriture : Alban Lefranc et Maya Boquet
Conception et création musicale : Elsa Biston
Jeu : Olivier Normand
Scénographie et création lumière : Andréa Baglione
Régie son : Jonathan Reig

Production : La Pop
Coproduction : Les SUBS, 3 bis f, Studio-Théâtre de Vitry, le GRAME
Soutiens : Bourse d’écriture – spectacle sonore ou musical 2021 de l’association SACD-Beaumarchais, aide aux projets musicaux pluridisciplinaires de la Maison de la musique contemporaine, la Ménagerie de Verre dans le cadre du Studiolab, DICRéAM