Maritea Dæhlin

Originally a plant
Théâtre / Performance / vidéo

Comment se libérer soi-même ? Comment dépasser les bornes que l’on s’auto-prescrit ? Comment s’ouvrir à l’inconnu sans verser dans une sorte d’exotisme condescendant ? Autant de questions que cette jeune artiste mexico-norvégienne agite au carrefour de la vidéo, du théâtre, de la performance et du texte.

Avec cette toute nouvelle création pour la scène – sa deuxième -, Maritea Dæhlin poursuit  son travail d’exploration des langues, comme matières sonores et comme incarnation des identités multiples. Pour beaucoup d’entre nous qui passons d’une langue à l’autre, nous laissons un espace ouvert à l’interprétation, aux mots et sens perdus, aux manières de lire ce qui est dit ou entendu. Dans Originally a plant, ce tissage linguistique devient un paysage visuel et sonore, où les mots apparaissent et disparaissent continuellement, où le sens est tout à la fois compris et échappe, et où l’intime et le politique s´entrecroisent.

À l’origine, j’étais une plante, comme vous. Puis nous avons grandi. Tellement différents les uns des autres. Toujours ensemble. Nous ne comprenons pas. Rien. Pas besoin de ça. La compréhension. Jamais dans la manière d’être ensemble. Côte à côte. Que vois-tu quand tu me vois ?

 

 

Avec ses racines familiales en Norvège et en Afrique et ayant grandi dans le Chiapas au sud du Mexique, Maritea Dæhlin incarne une identité globalisée, diverse et fluide. Elle personnifie une combinaison fascinante entre quelque chose de connu et d’inconnu : elle parle d’une position qui est ancrée quelque part, et/ou dans plusieurs endroits dans le monde; et qui relie et libère. Elle est prise dans plusieurs langues à la fois, en flux entre plusieurs parties du monde. Dans son travail, elle évolue dans un champ continu de tension entre l’intime et le collectif, entre le traditionnel et le moderne, entre le rituel et l’insignifiant, entre le visuel et le textuel.” Chris Erichsen, Scenekunst.no, 5 Octobre 2022 “Cette pièce est un voyage constant de découverte dans les inventions et les rebondissements qui déplacent la perspective, montrent autre chose que l’attendu. La proximité avec le stand-up, la poésie slam, voire ce qu’on appelle la post-dance, est évidente. Le texte est de la poésie, montré sur scène dans le cadre d’une performance. Je crois avoir rarement vu une pièce aussi libératrice quant au concept d’identité. Maritea Dæhlin n’est pas seulement une poétesse slameuse sur scène, mais aussi une musicienne. Elle ne rappe pas les paroles, elle les traite comme des éléments sonores. Elle entre dans les significations et s’en échappe, elle rend le texte vide de sens, puis revient au sens.

Svante Aulis Löwenborg, Norsk Shakespearetidsskrift, 10 octobre 2022

 

Par petites touches, Maritea Dæhlin pose de grandes questions sur le langage, la conscience et la nature humaine.
Dans cet univers trilingue, le langage prend une dimension impressionniste.

Julie Rongved Amundsen, Klassekampen, 3. October 2022

Maritea Dæhlin vit et travaille à la fois en Norvège et au Mexique. Ses intérêts sont les modèles de comportement, les émotions, les rituels et les rencontres. Son travail est exprimé à travers le théâtre, la vidéo, le Performance Art et l’écriture théâtrale. Sa pratique artistique se caractérise par son aspect ludique, non linéaire et parfois même absurde. Dæhlin est une artiste associée du théâtre Black Box, Oslo (2021-2022). Sa pièce I WANT TO BE TRADITIONAL fut nominée par le « Prix de la Critique Norvégienne » en 2020 dans la catégorie “Meilleure pièce de théâtre”, il fut aussi nominé par le fameux « Heddaprisen », en 2022 dans la catégorie Meilleur texte théâtral.

Direction, texte, interprétation : Maritea Dæhlin
Scénographie, lumières : Jakob Oredsson
Dramaturge , collaboratrice : Pia Maria Roll
Assistant dramaturge : Juan Sebastian Mariscal
Accessoires : Soh Tokunaga
Sound designer : Truls Hannemyr
Producteur : Ingeborg Husbyn Aarsand
Coordinateur technique : Corentin JPM Leven
Assistant scénographie et lumières : Felipe Osorio-Guzmán
Photos : Vegard Kleven

Co-production : Black Box teater, RAS – Regional Arena, for Contemporary Dance, Les SUBS – lieu vivant d’expériences artistiques

 

Avec le soutien de : Arts Council Norway, Fond for lyd ogbilde, Dramatikkens hus (The Norwegian Centre for New Playwriting – NCNP), The Fritt Ord Foundation, Fund for Performing Artists, Performing Arts HubNorway, The Agency of Cultural Affairs (City of Oslo)