Marco da Silva Ferreira

Bisonte*

Danse

Ce spectacle est présenté dans le cadre du MOI de la danse.

Quelle sensibilité construisons-nous aujourd’hui ? Quelle est la nature profonde de nos relations ? Marco da Silva Ferreira pose la question sensible du genre à travers une chorégraphie percutante à la frontière de la danse contemporaine et du hip hop. Bison incarne une danse urbaine futuriste où l’hyper masculinisation et l’univers queer et féministe cohabitent. Six interprètes tentent d’exister par la danse, tout en la déconstruisant, cassant les codes et schémas habituels du rapport homme femme. Les corps se livrent dans une dynamique effrénée aux rythmes sonores puissants et électrisants. Marco da Silva Ferreira est à la recherche d’un langage propre, hybride et muable. Réceptif à la source inépuisable que sont les chemins diversifiés des interprètes, il amène les corps à se livrer au plus profond de leur intimité.

*Bison

Direction artistique et chorégraphie : Marco da Silva Ferreira
Interprètes : Anaísa Lopes, André Cabral, Duarte Valadares, Eríca Santos, Leonor Ramos, Marco da Silva Ferreira
Scénographie : Fernando Ribeiro
Direction technique et régie lumière : Wilma Moutinho
Musique : Marco da Silva Ferreira, Rui Lima et Sérgio Martins
Assistance artistique : Pietro Romani
Costumes : João Rôla

Production exécutive : Joana Costa Santos
Coproduction : Charleroi danse, Teatro Municipal do Porto, Théâtre de la Ville à Paris, São Luiz Teatro Municipal
Résidences : Charleroi danse, Teatro Municipal do Porto, O Espaço do Tempo, Centro Cultural Vila Flor, Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie, La Place de la Danse – Centre de Développement Chorégraphique National Toulouse Occitanie
Soutien : Direção Geral das Artes

Né à Santa Maria da Feira (Portugal) et diplômé en kinésithérapie, Marco da Silva Ferreira débute sa carrière chorégraphique en 2004. Il a notamment travaillé comme interprète pour André Mesquita, Hofesh Shechter, Sylvia Rijmer, Tiago Guedes, Victor Hugo Pontes et Paulo Ribeiro. Parallèlement, il accompagne les metteurs en scène Mala Voadora, Nuno Cardoso et Victor Hugo Pontes. En tant que chorégraphe, il crée Nevoeiro 21, Réplica … éplica … éplica (2013) présenté dans le cadre du Mais Imaginarius, Por minha culpa minha tão grande culpa (2014) en co-création avec Mara Andrade, Hu(r)mano (2014) qui le distingue « Meilleur jeune artiste portugais 2014 » et le projette sur la scène internationale. Il crée pour le festival Imaginarius Land(e)scape (2014), pièce pluridisciplinaire en collaboration avec l’architecte sonore Ana Guedes et l’artiste visuelle Marta Angelozzi. Il crée Brother en mars 2017 au Teatro Sao Luiz – Lisbonne. Ces deux derniers spectacles ont été présentés à Paris en 2015 et 2017 au Théâtre de la Ville dans le cadre de Chantiers d’Europe. Inspiré par un langage chorégraphique urbain, il joue avec les tensions qui existent entre le « human me » et le « urban we », cherche l’humain, dans l’isolement comme dans la masse.