Les obsèques du grand paon

Nicolas Barry

Danse / Performance

Une performance présentée dans le cadre du Post-diplôme Recherche et Création Artistique, lancé en 2018 par l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon (Ensba), le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon (CNSMD) et de l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT).

Le grand paon a été retrouvé mutilé dans le jardin suspendu du Centre d’échanges de Lyon Perrache. Comment s’était-il trouvé là, immense oiseau que personne n’avait vu ?

Comment est-il mort et qui s’en est ainsi pris à lui ? En s’appuyant sur des éléments rapportés depuis le mythe d’Argos à l’époque contemporaine, un comédien, des danseurs et des images d’archives tentent un dernier hommage. Cette cérémonie étrange sera l’occasion d’une critique de la modélisation des espaces publics, des procédés de surveillance des corps des gens, de la violence faite aux visages scrutés.

Lorsqu’on se penche un instant sur l’urbanisme, l’organisation politique et les manifestations du pouvoir dans nos villes, il est parfois difficile de démêler la dose de provocation de la sincérité de la démarche sécuritaire et commerciale qui sous-tend un grand nombre de grands projets urbains. Ce qui nous a semblé faire pencher la balance vers la provocation, c’est le terme vidéo protection qui remplace petit à petit par un euphémisme utile, le terme vidéosurveillance. Puisque quelque chose veut se cacher derrière ce changement de lexique,

Nous sommes allés au Centre d’échange enquêter, et nous avons trouvé ces histoires de corps dociles, de contraintes et de marches aux pas. Et nous avons trouvé le grand Paon, animal légendaire qui portait ses yeux par centaines sur notre visible époque.

Collaboration artistique :
Mathilde Soulheban

Lumières :
Laurine Chalon

Musique :
Martin Poncet
Louis Quilès

Avec :
Sophie Billon
Julien Gadaut
Nangaline Gomis
Julien Meslage