Jeanne Mordoj

L’Errance est humaine

Cirque

Deux pièces dans un même espace quasi-circulaire, qui permet une proximité immédiate entre la scène et le public. La présence physique devient palpable, organique, tout est saisi, du moindre souffle aux variations de tensions du corps.

L’Errance est humaine

Jeanne Mordoj est une artiste hybride qui recherche dans la matière animale ou végétale, dans l’instinct et les tréfonds du corps la matière de son cirque. Aux Subsistances elle avait créé L’éloge du poil et La Poème. L’Errance est humaine, son nouveau solo est une pièce de cirque sur le mouvement de ce qui ne dure pas, la grâce d’un corps, le furtif d’une image. Son théâtre est poétique, féminin et féministe souvent déluré. Sorcière et fée en son cirque forain, elle propose des voyages singuliers.

 

Solo forain créé et interprété par : Jeanne Mordoj
Accompagnement : Pierre Meunier

Création musicale et interprétation : Mathieu Werchowski
Création lumières : Jean-Yves Courcoux
Scénographie : Jeanne Mordoj et Yvett Rotscheid
Costumes : Yvett Rotscheid
Accompagnement pour le travail corporel : Olivia Cubero
Conception de la machinerie et construction : Silvain Ohl
Régie lumière et construction : Manuel Majastre
Régie générale et régie plateau : Eric Grenot

Une production compagnie BAL en coproduction avec Le Cirque-Théâtre d’Elbeuf, pôle national des arts du
cirque de Normandie. Les Subsistances, laboratoire international de recherche artistique – Lyon, Les 2 Scènes,
scène nationale de Besançon, Tandem, scène nationale – Douai, Le Carré, scène nationale du pays de Château-
Gontier, Le Carré Magique, pôle national cirque en Bretagne – Lannion Trégor.

Avec le soutien du Cube / cie La Belle Meunière – Hérisson, de l’Académie Fratellini, centre d’art et de
formation aux arts du cirque, du Plus Petit Cirque du Monde – Bagneux , de Crying out Loud – Londres (GB) et
de la Ville de Besançon, du Département du Doubs, de la Région Bourgogne-Franche-Comté, de la DRAC
Bourgogne-Franche-Comté au titre de l’aide au projet et du Ministère de la Culture – commission nationale d’aide à la création pour les arts du cirque.

Avec le soutien de l’Onda – Office national de diffusion artistique.

Jeanne Mordoj
Naissance à Paris en 1970, elle découvre le cirque à 13 ans, à l’école des Saltimbanques de Chenôve. Les premières tournées, à 18 ans, avec le Cirque Bidon, en roulottes et chevaux sur les routes d’Italie. Avec la compagnie de rue La Salamandre, spectacles et évènementiels entre 1990 et 1998. En 2000, premier solo, 3 p’tits sous, solo de femmes, mis en scène par Vincent Lorimy et Jérôme Thomas. En 2010, après Eloge du poil, elle crée Adieu Poupée, co-écrit et mise en scène par Julie Denisse. En 2012, à l’occasion d’une carte blanche aux Subsistances de Lyon, elle crée La Poème, et travaille joyeusement autour du corps féminin et de ses mutations possibles. Suite à la formation sur la transmission qu’elle suit auprès de Bénédicte Pavelak, elle commence à donner des stages et à accompagner de jeunes artistes professionnels, elle intervient également en tant qu’artiste dans des actions de sensibilisations en milieu hospitalier, scolaires, écoles de cirque, en France et à l’étranger. En 2014, elle travaille à des dessins grands formats en noir et blanc, corps féminins en mouvement exécutés les yeux fermés qui deviendront la scénographie de La Poème, grand format, sixième solo créé début 2015. En 2015, parallèlement à la tournée de La Poème, grand format, elle crée La Fresque sous la forme d’une performance à l’Académie Fratellini. En 2016, elle tourne La Poème à laquelle elle associe La Fresque. Elle réalise sa première mise en scène : FIL-FIL, pièce de cirque destinée au très jeune public avec trois apprentis de l’Académie Fratellini.
En 2017, elle tourne La Poème et La Fresque, donne un stage aux apprentis de 2ème année de l’Académie Fratellini, crée Forêts une performance in situ pour le Festival SPRING au Mont-Saint-
Michel en partenariat avec Monuments en Mouvements – Monuments Nationaux. Elle retrouve Pierre Meunier comme interprète de La Vase (spectacle actuellement en tournée). Parallèlement elle travaille à son double projet de création : L’Errance est humaine, son septième solo et Le Bestiaire d’Hichem.

La Compagnie Bal
La Compagnie Bal a été créée en 1993 par Bertrand Boss, Vincent Filliozat et Jeanne Mordoj.

L’Errance est humaine, septième solo de Jeanne Mordoj, est une pièce de cirque sur le mouvement de ce qui ne dure pas.
Que reste-t-il derrière soi ? Et s’il ne reste rien ? La disparition est-elle ardemment souhaitée ou y-a-t ‘il malgré tout une tentation de la contourner, de la repousser, un désir ténu de laisser
quelques souvenirs de son passage ?
L’impalpable n’est-il pas plus intense, plus profondément vivant ?
L’Errance est humaine ouvre vers un espace libre, intemporel, joyeux. C’est une quête de traces, de rituels et de liens enfouis, comme autant de tentatives de donner corps à la fascination
de notre fragile condition. Jeanne Mordoj souhaite défendre l’errance en tant que qualité propre au processus de création, condition nécessaire au renouvellement. Se perdre, prendre des détours, cela demande du temps, du courage, de la patience et accepter de ne pas savoir.