Jan Fabre

Attends, attends, attends… (pour mon père)

Danse

Spectacle dans le cadre du festival Le MOI de la danse.

Solo pour Cédric Charron

Dans Attends, attends, attends… (pour mon père), le fils mène un dialogue imaginaire avec son père… Un dialogue où il demande à son père d’attendre, d’avoir de la patience. Il demande à son père de s’ouvrir au temps de son fils. Il demande à son père de se retirer en son fils, pour ainsi redevenir un enfant et se préparer à la mort.
Le fils se révèle comme étant Charon, le passeur qui prépare le père pour la dernière traversée. Il connait la mort comme aucun autre. Comme l’artiste qu’il est devenu, il est un spécialiste de l’acte de mourir. Chaque soir à nouveau, il permet à la mort et à la naissance de venir.
Chaque soir à nouveau, il traverse le Styx , il est après tout le complice du spirituel, il réveille les fantômes et les renvoie à leur paradis et à l’enfer d’où ils sont nés. Il connait bien son rôle, il l’a joué si souvent.

Père vous joindrez-vous à moi ?

Pour la réalisation de ce solo, Jan Fabre s’est inspiré de la vie de Cédric Charron, un danseur avec qui il collabore intensivement depuis As long as the world needs a warrior’s soul (2000).

Texte, direction, chorégraphie : Jan Fabre
Performance : Cédric Charron
Musique : Tom Tiest
Dramaturgie : Miet Martens
Lumière : Jan Fabre, Geert Van der Auwera
Costume : Jan Fabre, Andrea Kränzlin
Traduction en Français : Michèle Deghilage
Production : Troubleyn / Jan Fabre
co-production Festival Montpellier Danse – Première : 3 avril 2014, deSingel, Anvers (BE)

Grand témoin : Jan Fabre
Rencontre animée par Barbara de Coninck
Dimanche 3 février à 19h
En savoir +

« Dans la mythologie grecque, le charon accompagne les morts au royaume des ténèbres en leur faisant traverser le Styx. Sur le plateau, le danseur, habillé de rouge écarlate, dialogue imaginairement avec son père et convoque fantômes, rites funéraires et souvenirs dans un paysage de brume, mystérieux et sublime. »
> Extrait de Paris Art (09/03/2016).