Chantier

Dikie Istorii Company

Danse

Nous vous invitons à une présentation d’une étape de travail du prochain projet de Dikie Istorii Compagny, ¡No Pasarán!.

Le tout sera suivi d’une rencontre avec l’équipe artistique pendant laquelle chacun pourra partager ses impressions et découvrir le processus de création du spectacle.

Pour cette création, la compagnie Dikie Istorii a été accueillie en résidence hors-les-murs dans des établissements spécialisés médico-sociaux de la Fondation OVE, ainsi qu’aux Subs en 2019.

Comment les corps réagissent quand ils se sentent oppressés ? Dans une société en crise, ¡No Pasarán! exprime l’élan vital et nécessaire de la contestation et de l’affirmation de soi. La question du soulèvement est au cœur de cette nouvelle création où les interprètes sont poussés à se surpasser sur le plateau. Les corps engagés démontrent la puissance de l’intégration à un collectif, à travers la manifestation, l’action du groupe. L’émeute se transforme alors en une danse organique parfois risquée. Animés par le désir de ne former qu’un souffle, les acteurs de la révolte se métamorphosent en une source d’énergie viscérale. Une tempête libertaire !

C’est au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon (CNSMDL) que Tom Grand Mourcel et Vera Gorbatcheva se rencontrent et créent Dikie Istorii Company.
Le processus de création de la compagnie repose sur la spontanéité de l’écriture et l’écoute de l’instinct des artistes. L’émotion est le ciment de cette compagnie, c’est elle qui nourrit en premier lieu la créativité des pièces. En quête d’intensité, les danseurs poussent la recherche des sensations physiques et psychiques à son paroxysme, jusqu’à sortir de leurs corps. Ils en font leur singularité dans un style hypnotique et un état de transe. En revanche les interprètes aiguisent une conscience accrue du mouvement et du monde extérieur, restant perpétuellement à l’écoute de ce qui les entoure, en interagissant avec les spectateurs et l’espace.
Leur première pièce Ascension Électrique voit le jour dans le cadre de cartes blanches du CNSMDL. La pièce est programmée entre 2014 et 2015 : aux Subsistances à Lyon (69) ; au Croiseur à Lyon, au festival Off du Toboggan à Décines (69), à la Maison de la Danse à Lyon et au théâtre Curci à Barletta (Italie). En 2015, les artistes de la compagnie présentent la pièce au Point Ephémère à Paris (75) dans le cadre du festival Les Petites formes D-Cousues, suite à une semaine de résidence.
En 2016, Tom Grand Mourcel en collaboration avec Chandra Grangean crée la pièce ILS, jouée au Musée des Beaux Arts de Lyon et au Théâtre Monfort à Paris. Une pièce in situ pensé pour l’extérieur et en interaction avec le public.
Actuellement, la compagnie développe son nouveau projet ¡No Pasarán! soutenu par le dispositif Création en cours, Les Subsistances et la Fondation OVE. Ce projet mêle création artistique et actions de médiation.