Saison 2017 - 2018
Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique - Lyon
Théâtre / Danse /
Cirque / Musique

Saison 2017 - 2018
Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique – Lyon

Pr Programmation

Antoine Clée / Le Cirque Inachevé

Chantier

Vendredi 17 novembre 2017 à 19h

Arts numériques / Cirque

Présentation

Présentation d’une étape de travail du spectacle d’Antoine Clée / Le Cirque Inachevé – Les Sphères Curieuses

Les Sphères Curieuses est un projet de spectacle dont la création est prévue pour 2018.

Vidéo, robotique, capteurs de mouvement et absurdités virtuelles sont autant d’outils qui permettent à Antoine Clée et à son équipe de partir à la conquête du clown 2.0.
Un spectacle tout public, à la pointe de la technologie.

Au croisement du Cirque et des Arts Numériques, ce spectacle pose des questions essentielles :
Que se passerait-il si un jongleur pouvait entrer dans un écran et évoluer à l’intérieur d’une vidéo ? Pourrait-il être à plusieurs endroits en même temps ?
Est ce que la gravité pourrait cesser ?
Et le Temps… on pourrait le ralentir ?
Et si une balle pouvait se déplacer toute seule ? Pourrait-elle être capricieuse ? Farceuse ? Curieuse ?
Comment réagit un jongleur quand une balle vole de ses propres ailes ?
Que se passerait-il si les objets prenaient vie, s’ils prenaient vraiment vie ?
Et si la science-fiction ça existait ?
Et si… c’était drôle ?

Pour ce projet, Antoine Clée / Le Cirque Inachevé est accueilli aux Subsistances en résidence du 6 au 18 novembre 2017.

Note d’intention

Les recherches qui sont menées ici visent à augmenter la réalité d’un circassien (jongleur, danseur-acrobate, clown), ses possibilités de déplacement et d’interaction avec le monde tout en ne perdant pas de vue une envie de récit, “de discours dans lequel domine le jeu du suspense, de la curiosité et de la surprise.” (Meir Sternberg)

L’angle d’attaque est la relation qui peut exister entre l’humain et la machine. La présence de cette dernière continue de s’intensifier et donne lieu à des utilisations de plus en plus loufoques : marcher dans la rue les yeux rivés sur son GPS, l’utilisation de SMS entre deux personnes autour d’une même tablée… Le développement de pathologies spécifiques comme l’addiction au smartphone aurait pu sembler difficilement envisageable il n’y a pas vingt ans. Ici, il s’agit de sortir la machine d’une utilité immédiate et de permettre à un artiste de s’emparer de ces possibilités technologiques en leur donnant une place tout aussi importante que celle qu’on leur confie dans nos vies quotidiennes. L’objectif étant de faire en sorte que ces objets connectés, ces machines, en viennent à s’humaniser dans le processus d’interaction. Sans faciliter ni rendre plus difficile l’ordinaire artistique, ils/elles déplacent simplement la nature des possibilités.

Ce projet se propose de traiter la relation humain/machine, sans manichéisme en donnant à voir les enjeux de contrôle et de dépendance qui peuvent s’exercer entre les deux : tantôt l’humain domine la machine, tantôt l’inverse, afin de distancier le regard du spectateur et l’inviter à la réflexion quant à la place que prennent les robots dans sa propre vie.

Coordonnée par Antoine Clée, l’équipe des Sphères Curieuses cherche à robotiser des balles de jonglerie, à en faire des machines pour leur donner une liberté de mouvement indépendante, a priori, de la volonté du manipulateur. En les commandant par système radio, que ce soit au sol ou dans les airs par l’adjonction de drones, ou en les détectant afin que ceux-ci laissent une trace de leurs mouvements sur un écran vidéo, ces recherches permettront une interaction directe (c’est la possibilité technique de détection de l’objet qui entraine une réaction de la part de l’humain), ou bien dramaturgique (c’est ce que permet de raconter la capacité de mouvement de l’objet/machine, qui est traité. La technologie, bien qu’ici ultra présente, passe au second plan).

Le travail de la relation du corps à l’objet est fondamental dans la démarche artistique du Cirque Inachevé. Autonomiser l’objet en en faisant une machine, c’est élargir le champ des possibles relationnels, c’est pouvoir lui donner une volonté propre, un caractère. C’est l’humaniser pour que devienne tangible, un univers dans lequel il parvient à la Vie. Il s’agit d’emmener le statut de l’objet au-delà de sa condition. De manipulé et passif, il accède à un rôle de partenaire. Pourra alors naître une forme de dramaturgie burlesque de concurrence/coopération dans laquelle les jeux de pouvoir se résolvent dans l’irrationalité du clown.

Le projet tend à traiter une question de société à travers la relation humain/machine et opère à travers le prisme des Arts du Cirque et de l’absurde. Le parti pris ici, est de penser la question du lien humain/machine dans un autre contexte que celui de l’aide au travail quotidien ou à la consommation instantanée, de s’en distancier pour laisser la place à ce que ce lien peut avoir de drôle, de touchant, de beau, et de mettre en avant un décalage souvent saugrenu… Tantôt burlesque, tantôt esthétique, il permet la création d’un espace de poétique numérique qui transcende le lien entre la créature et ses créateurs.

Parcours

Le Cirque Inachevé est une compagnie de cirque contemporain fondée en 2007 par Antoine Clée et Thomas Dequidt. Jongleurs de formation, ils se retrouvent autour d’une volonté d’impulser une dimension physique et dramaturgique à la manipulation d’objets.
Leur premier spectacle burlesque Piste and Love (création 2009) est toujours en cours d’exploitation après plus de 200 représentations.

Antoine Clée intègre l’École de Cirque de Lyon en 2004, puis celle de Lomme jusqu’en 2007. Sportif et musicien depuis l’enfance, il pratique intensivement la jonglerie dès 2001 puis la danse pour se spécialiser dans la danse contact et l’acrobatie dansée. Il tend vers toujours plus de polyvalence et se forme également au clown à l’école de Lyon, puis approfondit sa formation en jonglerie et s’initie à la mise en scène dès le début de l’année 2006.

Fort de ces différentes compétences, il crée en 2007 avec son comparse Thomas Dequidt, Le Cirque Inachevé. Il crée également en 2007 La République des Tubes avec Laurent Petit, ainsi que L’heure des Thés, thé-spectacle sous yourte avec la compagnie 100 visages. 2009 voit la sortie de la première création du Cirque Inachevé : Piste & Love qui tourne depuis sous différentes formes, en rue et en salle.

Sélectionné pour les festivals Nord pas de Calais/Picardie en scène, Normandie en scène et prix du public 2010 au festival Au Bonheur des mômes (Le Grand Bornand), ce spectacle arrive aujourd’hui à plus de 180 représentations, et les deux protagonistes sentent le besoin de voguer vers d’autres horizons. Thomas Dequidt se lance dans « Go on » et Antoine Clée commence à travailler pour différents employeurs, notamment la compagnie des DragonFly, basée au Havre, dirigée par Pierre Fleury, magicien. Ensemble, ils participent à l’émission “Le Plus Grand Cabaret du Monde” le 25 avril 2015. En parallèle de son initiation à la magie, Antoine Clée met en scène son ami Johann Charvel, écrivain, dans Atomes Fourchus, une conférence-spectacle dite : « conférence gesticulée ».

Il met également en scène Entre le Zist et le Geste du Cirque Content Pour Peu (Prix du Jury 2015 au Festival du Grand Bornand), ainsi que le spectacle Nestor pour le Cirque du Bout du Monde. Il reprend bientôt un rôle de comédien dans un spectacle de rue solo, Vélotonome par la compagnie des Frères Georges, et se concentre sur son prochain projet Les Sphères Curieuses en collaboration avec le musicien électro Thomas Colin. Ce spectacle métissera à nouveau la danse et le clown, mais aussi la magie et utilisera des techniques de projection vidéo et de capteurs de mouvement, le tout au service de ses jongleries.

Vidéos

Partager

Tarifs

Entrée libre sur réservation

Dates & horaires

ven 17 novembre 2017 / 19:00