Les subsistances

Creative research laboratory - Lyon
Theater / Dance / Circus / Music

Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique – Lyon

Archives - Saison 2016 - 2017
Re Resident artists

Michel Raskine

Raskine & Compagnie

Du 20 février au 4 mars 2017

Résidence

Présentation

La compagnie de Michel Raskine est accueillie aux Subsistances pour le projet Le chant 6 / Maldoror (Titre provisoire)

Lorsqu’en 1869, sous le pseudonyme de Lautréamont, Isidore Ducasse fait imprimer Les Chants de Maldoror, c’est un texte inclassable que le jeune poète de vingt-trois ans offre aux lecteurs. Cette épopée de la peur, des ténèbres et du mal, qui brandit son attirail de cruautés et fait sourdre un fond de terreur infantile dans les amples strophes de ses six chants, demeura à peu près sans écho à sa parution : il fallut donc attendre sa redécouverte par les surréalistes pour que ce livre où s’inaugure la transgression moderne prît sa vraie place. Michel Raskine choisit de “mettre en théâtre » la vie et la mort de Mervyn, autrement dit le Chant 6, et initie le premier volet d’un travail au long cours sur Les Chants de Maldoror .

Parcours

Michel Raskine est né à Paris en 1951. Il a dirigé le Théâtre du Point du Jour, à Lyon, avec André Guittier, de 1995 à 2012. Il a joué dans des mises en scène d’Agathe Alexis et Alain Alexis Barsacq, Anne Alvaro, Antoine Bourseiller, Gilles Chavassieux, Petrika Ionesco, Joël Jouanneau, Manfred Karge et Matthias Langhoff, René Loyon, Gwenaël Morin, Lucian Pintillé, Roger Planchon, Guy Rétoré, André Serré, Jos Verbist, Bob Wilson, Jean-Marie Winling… et Michel Raskine. De 1973 à 1978, il est assistant de Roger Planchon pour Par-dessus bord de Michel Vinaver, Le Tartuffe de Molière, Le Cochon noir et Gilles de Rais de Roger Planchon, A.A. Théâtres de Arthur Adamov, Folies Bourgeoises, Antoine et Cléopâtre et Périclès de William Shakespeare. De 1982 à 1986, il travaille avec Gildas Bourdet et l’équipe des comédiens de La Salamandre à Lille. Il joue dans Les Bas-fonds de Gorki, Une Station-service et Les Crachats de la lune de Gildas Bourdet. Casimir et Caroline d’Ödön von Horváth, mise en scène d’Hans-Peter Cloos. Cacodémon Roi de Bernard Chartreux, mise en scène d’Alain Milianti.

Au cinéma, il joue dans Histoire de Paul de René Féret, Félicité de Christine Pascal, La Lectrice de Michel Deville, Jeanne et le garçon formidable d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau… Avec Albert Herring de Benjamin Britten, créé en mai 2000 à l’Opéra de Lyon, il réalise sa première mise en scène lyrique. En 2003, il met en scène Otello de Giuseppe Verdi, toujours à l’Opéra de Lyon. Il a mis en scène Max Gericke ou Pareille au même de Manfred Karge, 1984 ; Kiki l’Indien, comédie alpine de Joël Jouanneau, 1989 ; Huis clos de Jean-Paul Sartre, 1991 ; L’épidémie et Un rat qui passe d’Agota Kristof, 1993 ; La Fille bien gardée d’Eugène Labiche, 1994 ; La Femme à barbe de Manfred Karge, 1995 ; Prométhée enchaîné d’Eschyle, 1995 ; L’Amante anglaise de Marguerite Duras, 1996 ; Chambres d’amour d’Arthur Adamov, 1997 ; Les 81 minutes de Mademoiselle A. de Lothar Trolle, 1997 ; Théâtres d’Olivier Py, 1998 ; La Maison d’os de Roland Dubillard, ENSATT, 1998 ; L’Affaire Ducreux de Robert Pinget, 1999 ; Au but de Thomas Bernhard, 2000 ; Barbe bleue, espoir des femmes de Dea Loher, 2001 ; Elle est là et c’est beau de Nathalie Sarraute, 2002, Les Relations de Claire de Dea Loher, 2003 ; Atteintes à sa vie de Martin Crimp, ENSATT, 2004 ; Le Chien et l’Atelier, (Chien ! de Dea Loher suivi de L’Atelier d’Alberto Giacometti de Jean Genet, 2005) ; Mère & fils, comédie nocturne de Joël Jouanneau, 2005 ; Périclès, prince de Tyr de William Shakespeare, Nuits de Fourvière, 2006 ; Me zo gwin ha te zo dour ou Quoi être maintenant ? de Marie Dilasser, La Comédie de Valence, 2007 ; Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce, Comédie-Française, 2008 ; Jean-Jacques Rousseau, 2008 ; Le Fou et sa Femme, ce soir… de Botho Strauss, ENSATT, 2008 ; Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux, 2009 ; La Danse de mort d’August Strindberg, 2010 ; Le Sous-locataire de Marie Dilasser, Le Préau de Vire, 2010 ; Don Juan revient de guerre d’Ödön von Horváth, École de la Comédie de Saint-Etienne, 2011 ; Le Président de Thomas Bernhard, Nuits de Fourvière, 2012 ; Le Triomphe de l’amour de Marivaux, TNP Villeurbanne, 2014.

Il présente, avec les élèves de l’École de la Comédie de Saint-Étienne, Nature morte. À la gloire de la ville de Manolis Tsipos, au Festival d’Avignon, 2014. Il crée Au cœur des Ténèbres de Joseph Conrad au Théâtre de l’Elysée (Lyon), 2015 et Quartett, de Heiner Müller aux Célestins, Théâtre de Lyon, 2016. En 2017, il débute le premier volet d’un travail sur Les Chants de Maldoror d’Isodore Ducasse avec la mise en théâtre du Chant 6 – Création au Petit Louvre, Avignon 2017.

[/wptabcontent]

Partager

Dates & horaires

Du 20 February 2017 au 4 March 2017