Season 2017 - 2018
Les subsistances

International laboratory
for creative research - Lyon
Theater / Dance /
Circus / Music

Season 2017 - 2018
Les subsistances

International laboratory
for creative research – Lyon

Pr Programming

Alexandre Roccoli

Weaver-Quintet

Jeudi 18, vendredi 19 et samedi 20 janvier 2018 à 20h

Dance

Présentation

Spectacle dans le cadre du festival Le Moi de la danse 2018.

Alexandre Roccoli enquête sur des métiers en voie de disparition, en recueillant gestes et témoignages auprès d’ouvriers et artisans. Après le labeur des mineurs qui inspira Empty Picture, ce sont les mouvements des tisserands qu’il retravaille dans des œuvres plastiques et chorégraphiques. Weaver Quintet entrelace ce matériau gestuel avec la vivacité agitée de la tarentelle italienne, danse de transe qui s’emparait, pensait-on, des personnes piquées par la tarentule, une petite araignée. Remontant jusqu’au mythe d’Arachné, métamorphosée en araignée par la déesse Athéna pour l’avoir défiée au tissage, Alexandre Roccoli confie à cinq femmes – trois danseuses, une musicienne et une créatrice lumière – le soin de nouer gestes réels et récits légendaires, sons des métiers à tisser et chants du sud de l’Italie, présent et lointain passé, dans l’espoir de réparer des mémoires blessées.

Pour cette pièce, Alexandre Roccoli a été accueilli en résidence aux Subsistances en décembre 2016, avril et mai 2017.

Distribution

Chorégraphie : Alexandre Roccoli
Musique live : Deena Abdelwahed
Ingénieur Son : Benoist Esté
Conseiller en dramaturgie : Florian Gaité
Danseuses : Vera Gobatcheva, Daphné Koutsafti, Juliette Morel
Création lumière : Rima Ben-brahim
Régie générale : Hugo Frison
Professeures invitées : Rita Quaglia et Anne Martin
Conseiller en dramaturgie : Florian Gaité
Production : A Short Term Effect
Coproduction : A-CDC (Association des CDC) : Art danse – CDC Dijon Bourgogne-Franche-Comté, CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson, La Briqueterie – CDC du Val-de-Marne, Le Cuvier – CDC de Nouvelle-Aquitaine, L’échangeur – CDC Hauts-de-France, Le Gymnase | CDC Roubaix – Hauts-de-France, CDC Les Hivernales – Avignon, le Pacifique | CDC – Grenoble, Pôle Sud – CDC Strasbourg, CDC Toulouse/Occitanie, CDC Uzès danse
Coproduction et résidence : Les Subsistances, Laboratoire international de création artistique 16/17

FILMS
Montage : Jéremy Perrin, Simon Krahl / Voix : Andréa Carlino, Luigi Chiriatti / Danse et musique : Malika Djardi, Benoist Este/ Les soyeuses : Mesdames Debaux et Laterza / Production : Nuovi Mecenati Roma, CCN de Caen.
La compagnie A Short Term Effect est subventionnée par la Drac Auvergne-Rhône-Alpes et la région Auvergne-Rhône-Alpes, et par la Spedidam, la Ville de Lyon et l’Institut Français pour certains projets.

Parcours

Titulaire d’une Maîtrise en Esthétique de la Création (département Danse de l’université Paris VIII) et d’une licence en Information et communication (option politiques culturelles à Lyon II), Alexandre Roccoli se forme auprès de Mathilde Monnier au CCN de Montpellier. Il devient ensuite membre actif du Théâtre du Soleil pendant trois ans, en tant qu’interprète de Tambours sur la digue d’Ariane Mnouchkine.
En 2003, il part vivre à Berlin où il collabore avec les artistes Antonia Baehr, Aranxtia Martinez, Eszter Salamon, Tino Seghal , Maria Clara Villa Lobos, Tamer Yigit, Clemens Von Wedemeyer. Chorégraphe pour le club Berghain à Berlin pour l’opéra After Hours créé par Marcello Buscaino et Heidi Moddle, ce qui lui permet d’amorcer une série de collaborations avec certaines figures de la musique électronique et electro-acoustique comme Ellen Alien, DJ Chloé, Pantha du prince, Jeff Mills, Benoist Este et tout récemment Deena Abdelwahed, Daox. Il écrit les scènes dansées du film Otto up with dead people de Bruce La bruce (Berlinale et Sundance 2008 ). Il crée Ersatz à la Villa Gillet (Lyon, 2005), A short term effect présenté au Hebbel Am Uffer à Berlin et aux Subsistances à Lyon (2006), Unbecoming solo, dans le cadre d’une résidence à New York et présenté à Crossing the lines. En 2008, dans le cadre de Second Skin, en partenariat avec Les Subsistances et Tanzquartier à Vienne, il crée avec des artistes d’autres disciplines artistiques, la pièce Last Last.
En 2009, il répond à la commande au Centre Pompidou pour le Nouveau festival Drama per Musica créé avec Séverine Rième, puis au festival Anticodes aux Subsistances à Lyon.
Alexandre Roccoli est également commissionné pour la conception d’expositions conçues comme des chorégraphies. Elles reposent sur des principes de mise en mouvement du regard et de l’expérience du spectateur.
Depuis 2010, Alexandre Roccoli développe une recherche plastique et chorégraphique sur des gestes artisanaux anciens, déjà perdus ou résistants à l’oubli. À travers les créations Empty picture (2013), Longing (2014), Weaver Raver (2015) et différents ateliers, le chorégraphe a ainsi réuni la matière d’une trame aussi visuelle que sonore sur le monde tisserand. Entre l’Italie, le Maroc et la France, Alexandre Roccoli a recueilli les témoignages de ceux qui perpétuent cette mémoire ouvrière, toujours plus menacée par l’automatisation des pratiques dans les sociétés industrielles.
Weaver-Quintet (production des 12 CDC) et Hadra sont les deux créations de la saison 2017-2018. Elles se font échos dans la série des pièces autour de mémoires oubliées et de transmissions.

alexandreroccoli.com

Vidéos

Partager

Price

10 € / 12 € / 14 €

Dates & Hours

Thu 18 January 2018 / 20:00

Fri 19 January 2018 / 20:00

Sat 20 January 2018 / 20:00