Colyne Morange / Stomach Company

Du 20 au 26 avril 2020
Residence

Colyne Morange (Stomach Company) est accueillie en résidence aux Subs pour son projet Œdipe You Motherfucker !

Le projet

Œdipe You Motherfucker ! est un spectacle théâtro-musical.

Intentions : une pièce-concert

Comment partir d’une chanson pour développer un spectacle ?
Nous aimerions concevoir cette pièce en s’inspirant de la dramaturgie d’un concert : une alternance entre les morceaux musicaux, et ce qui se dit dans les interludes, « interchansons ». Le concert, c’est de là que vient Jean-François, le père dans le projet et dans la vie. Et c’est comme ça que Colyne l’a découvert sur scène. Ainsi, pour parler de transmission – et ici, de transmission père-fille, s’emparer des codes du concert pour mettre à l’épreuve les codes théatraux, les entremêler.

Nous souhaitons partir de la chanson « Intimes Convictions », sa forme et son contenu, et en développer des versions multiples. Le spectacle s’élabore ainsi sur le principe de la répétition : chaque séquence serait une version de la chanson, modifiée, adaptée, réinterprétée. Chaque nouvelle version apporte de nouvelles informations, rajoute une dimension, dit quelque chose de nouveau sur ce père et cette fille. Propose différentes versions de leur lien. Et petit à petit, la relation se dévoile : dans ce qui est dit, les mots, les images du texte, dans les arrangements musicaux, mais également dans la situation, qui évolue à chaque fois.

La fille fait d’abord écouter au public la chanson originale, depuis son ordinateur, puis, le père chante pour le public, devant sa fille, ensuite, le père et la fille lisent ensemble les paroles, la fille donne à entendre une chanson de la version ré-écrite par elle, puis le morceau est entendu, mais sans les paroles, et la fille et le père se regardent, dansent, etc. À travers ces réinterprétations, la situation scénique qui évolue, la notion de transmission apparaît, entourée d’un cortège de sous-thématiques inhérentes à la relation père fille : protection, peur du dévoilage, déception, construction de l’identité.

Des exemples de versions possibles, dans le désordre :

  • Une version a cappella, où le père et la fille chantent à deux, tentant de retrouver la rythmique, la justesse, sans les accords qui les aident.
  • Une version post-rock, en mode parlé-chanté, avec des nappes de guitare saturées, où le père chante en solo.
  • Une version où la fille lit le texte, s’arrêtant sur chaque mot ou métaphore, et des images trouvées sur Google apparaissent sur un écran.
  • Une version musicale, où le père et la fille dansent le rock.
  • Une version karaoké où les spectateurs sont invités à participer.
  • Une version clip, où la fille imagine une mise en scène filmée de la chanson.

La compagnie

Formée au Conservatoire d’art dramatique de Nantes (CNR), puis à l’école supérieure de l’IAD (Belgique) Colyne Morange travaille comme comédienne, metteure en scène et assistante à la mise en scène. Quelques expériences et collaborations marquantes : Julien Gosselin, Joël Jouanneau, Yvon Lapous,  Olivia Grandville…
Inspirée par la scène de la danse contemporaine et du théâtre flamand elle fonde avec Mathilde Maillard en 2004 un groupe de recherche à Nantes et initie un travail autour de l’écriture de plateau et la création de nouveaux langages scéniques. De 2009 à 2012, elle collabore également à l’organisation de festivals internationaux
(Santarcangelo dei Teatri, Mantica – Societàs Raffaello Sanzio), et de compagnies (She She Pop, Berlin – Codice Ivan – Florence). Elle fonde Stomach Company à Nantes en 2012, dans la lignée artistique de son premier groupe de recherche. Basée désormais à Paris, elle travaille comme auteure, metteure en scène et performeuse pour la compagnie et collabore en tant qu’interprète et dramaturge avec d’autres artistes en France et à l’étranger. Elle est artiste compagnon du TU Nantes, scène pour l’émergence et la jeune création artistique.