Cie 32 novembre

À vue

Du 4 au 9 novembre 2019
Residence / Coproduction

La cie 32 novembre est accueillie en résidence aux Subsistances pour son projet À vue.

Matériaux bruts, emballés dans un film semi transparent, rassemblés en un monticule, déposés au centre d’un rectangle de palettes [4,5×3,8m], dépourvus d’artifices, le décor est posé.
La cie 32 novembre donne le ton et souhaite se défaire des archétypes associés à la magie.

Le projet

Matériaux bruts, emballés dans un film semi transparent, rassemblés en un monticule, déposés au centre d’un rectangle de palettes [4,5×3,8m], dépourvus d’artifices, le décor est posé. La cie 32 novembre donne le ton et souhaite se défaire des archétypes associés à la magie, déjouer les protocoles pour mieux les ré-inventer. Nous avons choisi d’exprimer pleinement notre art, la magie, comme une fin, non comme un moyen ou un effet spécial. Tout est là, sur le plateau, à vue ; objets, corps, créations sonores et lumières composées en « live ». D’un monticule de matières, six tableaux vont se succéder. Tels des alchimistes, la quintessence magique est extraite d’objets ordinaires.
Ici, se rencontrent nos répertoires illusionnistes et des images, historiques ou contemporaines, qui nous font vibrer, de Harry Houdini à Lawrence Malstaf, en passant par Philippe Ramette.

Parcours

La Cie 32 Novembre souhaite se défaire des archétypes associés à la magie et déjouer les protocoles. Tout comme le cirque a fait sa révolution, l’art magique, est à ce jour en pleine renaissance. Sans cesse en quête de distorsion des codes traditionnels, la Cie compose une magie, offrant de nouvelles formes de théâtralité. Par cette discipline technique se suffisant à elle-même, la Cie 32 Novembre expérimente une magie résolument contemporaine et performative. A l’origine de la Cie, deux artistes magiciens passionnés : Maxime Delforges et Jérôme Helfenstein. Tous deux fascinés par leurs univers réciproques, ils décident de créer leur compagnie pour explorer un univers commun. Ils cofondent la Compagnie 32 novembre en 2011 et le premier spectacle : CloC voit le jour en novembre 2014. Pièce pour deux magiciens, CloC conte l’évasion de deux individus
piégés par un quotidien réglé. Ils défient la monotonie et les rouages du temps qui passe, ils se réfugient dans un monde surréaliste, sorte de chaos onirique et poétique. La magie à l’échelle des objets est alors au service du propos. Compagnie basée à Annecy, elle bénéficie du soutien au fonctionnement du Conseil Général de Haute Savoie et de la ville d’Annecy. Dès, 2017 après quatre années de tournées de CloC, ils poursuivent leur démarche de création avec le dé,sir de travailler sur des longs formes de spectacltes et un projet de plus grande envergure. Ils souhaitent désormais placer la magie au coeur de leur recherche, comme une fin et non un moyen ou un effet spécial.
Avec 6 interprètes au plateau, dans À VUE, Magie performative, la magie est expérimenté à l’échelle des corps.