Des nouvelles des artistes

Que font les artistes aujourd’hui qu’ils ne faisaient pas avant ? Comment gèrent-ils le télétravail artistique ? Leur mantra pour faire face avec cette situation ?

Il y a bien sûr les annulations de résidences, les reports de créations, la frustration de l’isolement mais personne ne baisse les bras et tout le monde se serre les coudes. À distance, nous passons beaucoup de temps avec les artistes pour trouver des solutions et ne pas fragiliser leurs projets. Cette série introspective, à retrouver chaque semaine sur nos réseaux sociaux, est l’occasion de partager avec vous les échanges que nous avons avec certains d’entre eux.

Chaque semaine, retrouvez un nouveau témoignage ci-dessous.

Jeune artiste circassienne israélienne, Inbal Ben Haim est actuellement dans le Gard, où elle met à profit ce temps suspendu pour faire des entraînements physiques plus poussés et plus réguliers. Malgré l’interruption de sa tournée et de ses résidences de création, elle prend les choses du bon côté et s’accommode de cette situation inédite pour elle : rester au même endroit.

Avec Alexis Mérat (artiste plasticien, ingénieur, froisseur plieur du papier), et Domitille Martin (artiste plasticienne, scénographe), elle travaille actuellement sur PLI, une création qui fait dialoguer la matière papier transformée en agrès, et le corps. Confinés chacun de leur côté, ils approfondissent les techniques de pliage et de froissage du papier. Ils partagent également leur regard sur la situation que nous traversons, notamment sur les dimensions de force et de fragilité, thématiques au cœur de la création PLI.

« Quand nous créons, témoigne Inbal Ben Haïm ; nous sommes toujours sous contrainte, pliés à certaines limites. Plus que ça – très souvent ce sont ces contraintes et ces limites qui nous inspirent, qui nous dirigent, qui nous obligent à trouver de nouvelles façons de faire. Je nous souhaite, face à cette situation étonnante, de trouver une créativité de vie au fond de nous, d’essayer, de changer, s’adapter, inventer… »

PLI est une production Made in SUBS prévue à l’automne 2021 !

Clédat & Petitpierre, duo de performeurs, plasticiens et metteurs en scène, devaient créer cette semaine aux SUBS leur spectacle Les Merveilles, dans le cadre du focus qui leur était consacré : Stupeur & Merveillements.

La création et les événements hors-les-murs de ce focus sont d’ores et déjà reportés du 10 au 16 décembre 2020. La mise en vente des billets se fera lors de l’ouverture de la billetterie de la prochaine saison, en juin.

D’ici là, Clédat & Petitpierre continuent de travailler sur des costumes et des merveilles, dans leur bureau et leur atelier à domicile. Ils viennent également de réaliser une maquette pour un projet qui sera présenté au Centre George Pompidou à Paris.

Le duo d’artistes nous envoie une invitation onirique à l’optimisme avec cette citation de Charles Baudelaire : « Le merveilleux nous enveloppe et nous abreuve comme l’atmosphère, mais nous ne le voyons pas. ».

Découvrez Les Merveilles les 10, 11 et 12 décembre 2020, aux SUBS.

C’est un témoignage décalé qui nous vient du duo Benjamin Villemagne et Yann Métivier (Quincaillerie Moderne), acteurs et metteurs en scène.

Le duo travaille à distance, avec leur outil de prédilection : le numérique. Les deux artistes sont en effet habitués à faire des créations impliquant une part d’interactivité, souvent grâce aux nouvelles technologies. Ils travaillent actuellement sur leur prochain projet qui sera présenté aux SUBS, #fantôme. Cette création de théâtre interactif est jouée en appartement et traite du deuil, du rétro-gaming et des données numériques que nous laissons derrière nous après la mort. 

Lorsqu’on leur demande « Quelle activité faites-vous aujourd’hui, que vous ne faisiez pas avant ? », l’un, confiné à la campagne, répond que pour la première fois il aiguise une tronçonneuse, tandis que l’autre, confiné en ville, réalise une exposition temporaire de leurres de pêche rares sur les murs de sa cuisine. 🎣

Enfin, pour faire face au contexte, le duo d’artistes cite une devise wolof « Nio far ! » qui signifie « On est ensemble ! », ou encore le rappeur Booba, « la piraterie n’est jamais finie ».

Découvrez le projet #fantôme, présenté à l’automne 2020 !


Le collectif d’acrobates et chercheuses,
Femmes de Crobatie, favorisent les moments de réflexion et d’échanges entre femmes circassiennes pour renouveler les modalités de leurs pratiques. Adeptes de l’acrodanse, elles se retrouvent régulièrement pour s’entraîner, danser, virevolter, glisser, partager des phrases chorégraphiques mais aussi soigner des blessures et s’entraider pour faire face aux aléas du métier. Le bel élan qui les porte est aujourd’hui suspendu à cause des consignes de distanciation physique, mais leur détermination n’a pas faibli, au contraire !
Voici quelques témoignages illustrés par un dessin de Clémence Rouzier et des collages de Julie Tavert, Femme de Crobatie confinée à Lyon.
« Pendant le confinement, je suis toujours restée une acrobate dans ma tête… Dans un futur proche où l’imagination sera notre ressource, Femmes de Crobatie me semble le bon pays des possibles. »
Julie Tavert
« J’essaie de me connecter le plus possible à mon corps et à la nature, aux choses que j’ai envie de faire et à leur mise en place. Ma devise : Ici et maintenant. »
Fanny Austry
« M’adapter aux situations, je sais déjà faire, je suis contorsionniste. J’aborde le déconfinement pleine de courage pour conquérir le monde. »
Dorothée Dall’Agnola
 
« Le verre est plein. Si tu veux, tu ressens. Si tu veux, tu trouves. Si tu veux, tu vois. Si tu veux, tu changes. Si tu veux, tu sais. Le verre est plein. »
Anna Von Grunigen
 
 
Les Femmes de Crobatie ont été accueillies en résidence dans le cadre d’un programme de recherche en région Auvergne Rhône-Alpes coordonné par les SUBS avec La Cascade, Pôle National des Arts du Cirque à Bourg-Saint-Andéol, le CCN2 – Centre chorégraphique national de Grenoble, Boom’structur à Clermont-Ferrand et Festival Utopistes.
 
L’événement que nous devions organiser avec elles en juin 2020 est reporté à la saison prochaine.