Wanjiru Kamuyu / Cie WKcollective

Résidence
Du 8 au 17 avril 2020

Wanjiru Kamuyu (cie WKcollective) est accueillie en résidence aux Subs pour son solo chorégraphique An Immigrant’s Story.

Ce travail est une exploration du trajet complexe de « l’étranger », de l'(im)migrant, de « l’autre » en relation avec ce qu’on appelle le chez-soi, le domicile, même dans un nouveau contexte d’espace, de société, de langue et de culture.

Note d’intention

Ayant vécu sur trois continents – l’Afrique, l’Amérique du Nord et l’Europe, j’ai eu l’avantage du temps et de l’espace pour acquérir différentes cultures et visions sur notre monde.

Le débat actuel sur les (im)migrations, au niveau mondial et dans un contexte politique avec différentes intentions, m’a amené à me questionner et à revoir mon propre parcours de (im)migration. Cela m’a conduit à différencier déjà sur les notions d'(im)migrants « privilégiés » et des (im)migrants défavorisés.

En été 2017, en Auvergne, j’ai eu l’opportunité de travailler sur un projet socioculturel avec 65 artistes d’Europe de l’Est ainsi qu’onze réfugié.e.s du Proche-Orient et d’Afrique. Leurs récits m’ont marqué. Pour mon prochain projet, je m’interroge aussi sur les raisons profondes et aux causes des flux de (im)migration.

Wanjiru Kamuyu

Wanjiru Kamuyu, née à Nairobi (Kenya), est titulaire d’un Masters of Fine Arts de l’Université de Temple (Philadelphie, USA). Installée à Paris depuis 2007, elle a débuté sa carrière à New York. En tant que danseuse, elle a notamment développé une activité riche et diverse qui a influencé sa voie chorégraphique et pédagogique.

Entre New York et Paris, en tournée internationalement, elle a travaillé avec des chorégraphes contemporains tels que Bill T. Jones, Irène Tassembedo, Robyn Orlin, Emmanuel Eggermont, Nathalie Pubellier, Stefanie Batten Bland ou encore Bartabas. Pour les comédies musicales, elle a collaboré avec Jérôme Savary (À la recherche de Joséphine) et Julie Taymor (Le Roi Lion), pour le cinéma avec le réalisateur Christian Faure (Fais danser la poussière). Plurielle et diversifiée, sa danse l’a amenée à travailler avec Jean-Paul Goude.

En tant que chorégraphe, Wanjiru Kamuyu collabore avec Jérôme Savary et s’engage pour la cause des réfugiés avec des projets développés pour le New World Theatre (États-Unis). Elle réalise des commandes pour le metteur en scène Hassane Kassi Kouyaté (Maître Harold), Jean-François Auguste (Love is in the Hair), ou pour les départements de danse d’universités américaines et pour des compagnies de danse et de théâtre. Les œuvres de sa compagnie WKcollective ont été présentées aux États-Unis, en France, en Italie et en Irlande, au Burkina Faso, en Afrique du Sud, au Rwanda et au Mozambique.

Wanjiru Kamuyu s’engage dans des actions éducatives et pour la formation de danseurs en Europe, en Amérique du Nord ainsi qu’en Afrique et dirige régulièrement des résidences de formations dans les départements de danse d’universités américaines telles que Alvin Ailey American Forhdam University et University of South Florida Dance in Paris.

Chorégraphe et interprète : Wanjiru Kamuyu
Dramaturgie : Dirk Korell
Conseil artistique, regard extérieur : Robyn Orlin
Musique originale : lacrymoboy
Costume & scénographie : Birgit Neppel
Lumières : Cyril Mulon

Production déléguée : camin aktion, Montpellier

Coproduction (en cours) : La Manufacture – CDCN Nouvelle Aquitaine

Coproduction (pressentie) : Le Gymnase / CDCN de Roubaix ; La Place de la Danse / CDCN de Toulouse ; L’Echangeur / CDCN de Château Thierry ; Le Pole Sud / CDCN de Strasbourg

Soutien (pressenti) : CND Pantin