Vania Vaneau

Du 20 au 31 janvier 2020
Accueil-studio

Vania Vaneau est accueillie en résidence aux Subs pour le projet Nebula (titre provisoire).

Le projet

Cette pièce s’oriente sur un solo dans un contexte d’après fin du monde. Marée, tsunami, météorite, explosion, tremblement de terre, avalanche, feu, fonte des glaces… La nature se manifeste à partir de ses profondeurs et le monde tel qu’on le connaît est ravagé, détruit par ces forces énormes et mystérieuses, mais aussi par les propres mains de l’homme… La fin et l’origine se retrouvent-elles dans les mêmes temps et espace ? Reviendrons-nous à un état sauvage et/ou fabriquerons nous des nouveaux outils, des nouvelles machines ?

À un temps linéaire, pourrait-on imaginer un autre type de temps, dilaté, où des nouveaux rapports entre les être et les choses se mettent en place, des mutations entre humains, animaux et végétaux ? Le futur et le passé se retrouvent, le passage du temps en spirale nous amène à une science-fiction pré-historique…

Pour ce nouveau projet, Vania Vaneau sera accompagnée du musicien Erwan HaKyoon Larcher et de la scénographe Celia Gondol.

L'équipe artistique

Formée à la danse au Brésil puis à P.A.R.T.S à Bruxelles, Vania Vaneau obtient ensuite une Licence de Psychologie à l’Université Paris 8 et suit une formation de Body Mind Centering. Elle est interprète pour Wim Vandekeybus, Maguy Marin, Yoann Bourgeois et Christian Rizzo, avec qui elle continue de travailler. De 2016 à 2020, elle est Artiste Associée avec Jordi Galí au Pacifique – CDCN de Grenoble, puis à ICI – CCN de Montpellier de 2020 à 2022.

Sa recherche chorégraphique relie le travail physique avec un aspect plastique de fabrication et de manipulation des matières, costumes et objets scénographiques, considérés comme des acteurs à part entière. Vania Vaneau s’intéresse aux multiples strates physiques et psychiques qui composent le corps humain dans un rapport de continuité avec l’environnement naturel et culturel dans lequel il évolue et qui l’entoure. En jouant des intensités et des contrastes, elle explore les frontières entre l’intérieur et l’extérieur du corps, les matières visibles et invisibles, et crée des chorégraphies composées d’une plasticité sensorielle et imagée.

Trois de ses pièces sont aujourd’hui au répertoire :

  • BLANC (2014), solo accompagnée du guitariste Simon Dijoud, récompensée par le prix Beaumarchais-SACD (Festival Incandescences 2015)
  • ORNEMENT (2016), duo co-créé avec Anna Massoni
  • ORA (Orée), trio avec Marcos Simoes et Daphné Koutsafti (2019)

Elle développe par ailleurs deux projets de transmission d’après son travail de création, Variation sur Blanc et CARNAVAL.