Nicolas Barry

Du 25 avril au 7 mai 2022

Nicolas Barry est accueilli en résidence aux SUBS pour son projet Grand crié.

Dans un tout premier temps, nous nous sommes approché.e.s du sujet avec une forme de naïveté méthodique, et nous nous sommes concentré.e.s sur l’acte d’ouvrir la bouche.
Le célèbre cri de Munch (1893), n’est pas un cri sonore, c’est normal : c’est une tempera sur carton, qui ne peut produire aucun son. Il y a un homme qui semble ouvrir la bouche pour crier, et qui par contamination, et par une sorte d’onde créée par les traits expressionnistes du peintre, ouvre la nature alentour qui participe à son cri silencieux. Trois ans avant la première version du cri de Munch, Georg Büchner écrivait dans Lenz cette phrase magnifique : « N’entendez-vous donc rien, n’entendez-vous donc pas la voix effroyable qui crie autour de tout l’horizon, et qu’on nomme habituellement le silence ? »… Considérant à nouveau la toile du norvégien dès lors, nous sommes amené..es à nous demander qu’est ce qui crie ? Est-ce en effet l’homme au premier plan, les mains tenant son crâne et qui se tient debout sur la digue ? Ou cet homme tente-il plutôt, par l’application de ses paumes sur ses oreilles agressées, d’échapper à l’insupportable audition de ce qu’on « nomme habituellement le silence » ?

 

Nous aussi, le cri nous intéresse pour son absence :
Il n’est beau qu’en tant qu’il succède au silence,
Et qu’une âme inquiète peut se confondre avec lui.

Formé comme comédien à Paris, Nicolas Barry commence à écrire et à pratiquer la mise en scène, avant d’être accepté à l’Ensatt dans le profil Écrivains dramatiques, dont il sort en 2018. Dans la foulée, il travaille également comme chorégraphe à Lyon grâce à une bourse de recherche-création. Aujourd’hui, il donne des ateliers d’écriture et des cours de théâtre, et élabore une sorte d’écriture scénique qui fait le lien entre son goût pour le texte dramatique, la danse, la performance et les arts plastiques.

Conception, textes et chorégraphies : Nicolas Barry
Composition sonore : Martin Poncet
Création Lumière : Lucien Vallé
Textes du livret – dramaturgie : Mathilde Soulheban
Interprètes : Sophie Billon, Nangaline Gomis et Julien Meslage