Marie Gourdain

Du 16 au 28 mai 2022

Marie Gourdain est accueillie en résidence aux SUBS pour son projet Seismic.

Pour cette nouvelle création, Marie et Félix ont choisi de mettre en scène un plateau extrêmement instable, mû par un tremblement perpétuel. Un sol constitué d’éléments structurels simples, imbriqués les uns avec les autres, de façons à ce que, par résonance à travers le plancher, le mouvement d’un interprète ait un impact sur tous les autres.

L’instabilité de la plateforme et ses secousses constantes vont modifier le mouvement des interprètes et remettre en question leur approche de l’espace. La relation entre le corps et les matériaux scénographiques permettra au duo de créateurs de définir un vocabulaire gestuel spécifique, ainsi que le concept dramaturgique de la pièce.

À la recherche d’un imaginaire de l’absurde dans lequel des situations humoristiques et tragicomiques pourront émerger, les techniques du clown seront employées comme un outil chorégraphique.

Le but est de créer un mouvement constant sur scène qui, une fois lancé, ne s’arrête plus. Mouvement qui relie symboliquement tous les aspects de la pièce, comme si tout était sous-tendu par le même mécanisme, provoquant une réaction en chaîne imparable, un événement sismique, la danse d’un monde au bord de l’abîme. Comment cela a-t-il commencé ? Comment peut-on l’arrêter ?

Après des études en cinéma d’animation à l’École nationale supérieure des Arts décoratifs (ENSAD Paris) et à la VŠUP (Prague), Marie Gourdain s’installe dans la capitale du cinéma d’animation de marionnette en 2010 pour y travailler. D’autres spécialités comme la sculpture (prix Frédéric de Carfort 2011 / prix de l’ENSAD 2009), et la scénographie l’avaient également passionnée pendant ses études. Après plusieurs expériences sur des productions de films d’animation, la scénographie apparaît à Marie Gourdain comme ce qui correspond le mieux à ses aspirations. Elle commence donc à travailler comme scénographe pour des chorégraphes telles que Lucia Kašiarová (2014), Zdenka Svíteková, Barbora Látalová, Andrea Miltnerová (2016), Karine Ponties (2017), Rita Gobi (2018), ou des projets In Situ pour le festival KoresponDance (Dominique Boivin, Jean Gaudin, Pierre Nadaud, 2014-2018).

Marie Gourdain a travaillé sur trois pièces au répertoire du collectif tYhle (collectif franco-tchèque de théâtre physique et de dans) : UN (2016), LEGOrytmus (2017) et Medúza (2018). ON retrouve également deux récents projets  : Mu—Tation (octobre 2021) et Ikarus dans le cadre du projet européen BeSpectAvtive, (Creative Europe) pour septembre 2021.

Par ailleurs, en 2020, Marie Gourdain a suivi le programme de formation continue pour chorégraphe Édition Spéciale #4 au CN D à Paris. Elle a également reçu la première bourse internationale Caroline-Neuber-scholarship de la ville de Leipzig, ce qui lui a permit d’ouvrir sa démarche artistique vers l’Allemagne et la France grâce à la compagnie Matière Mobile créée à Lyon pour développer son travail (2021).

Concept, chorégraphie et mise en scène : Marie Gourdain & Felix Baumann
Interprètes : Felix Baumann & (en cours)
Scénographie : Marie Gourdain & Felix Baumann
Composition musicale : en cours
Création lumière : en cours

Production : Collectif tYhle | Von B bis Z | Matière Mobile

Coproductions : Tanec Praha / PONEC – dance venue, Studio ALTA, Prague (République tchèque) LOFFT das theater, Leipzig (Allemagne)