Inbal Ben Haim

Résidence / Production déléguée
Du 27 février 2020 au 9 novembre 2021

Artiste accompagnée par les SUBS*, Inbal Ben Haim est accueillie en résidence en 2020 et 2021 aux SUBS et hors nos murs pour son projet PLI.

*Les SUBS accompagnent Inbal Ben Haim pour structurer ses activités, produire ses spectacles et organiser leur tournée en France et à l’étranger.

PLI est un projet de création acrobatique et poétique qui réunit le corps et une matière : le papier. Né de la rencontre entre la circassienne Inbal Ben Haim et Alexis Merat, plasticien du papier, le projet se situe au croisement du cirque et des arts plastiques. La plasticienne et scénographe Domitille Martin a rejoint le projet pour œuvrer au détournement de l’agrès, 100% papier, qui vient se fondre dans le décor.

Extrait de la note d’intention

« Nous nous rassemblons autour de cette matière, qui accompagne l’homme depuis plus de deux milles ans, au quotidien et de façon très intime : le papier journal et le billet monétaire, la carte du monde et l’emballage cadeau, le premier carnet de l’enfant qui apprend à écrire, les cartes postales, les factures, la liste de courses, un petit mot d’amour, les papiers d’identité (presque aussi importants que le papier toilette), un support pour les couleurs, les mots… Une page blanche qui peut tout accueillir.

Qu’apporte le regard du cirque sur cette matière ?
Ces feuilles, sont-t-elles assez fortes pour supporter mon corps, ma vie ?
Le papier peut-il être un agrès de cirque ?

C’est une matière à la fois fragile et résistante. En nouant un dialogue entre le corps acrobatique et la matière délicate, aussi bien qu’entre le corps délicat et la matière résistante, nous touchons à des notions matérielles et humaines, nous parlons de choses quotidiennes et irréelles.

Le dialogue entre le corps et la matière papier, quand il ne dépasse pas son point d’équilibre, se fait sans déchirure. Le corps le plie à sa volonté ou s’adapte aux résistances du papier. Le pli est le mouvement créé par cet échange. Il en est aussi la trace. Chaque action laisse une marque, une pliure, une inclinaison nouvelle dans la matière. Le pli devient une écriture, qui construit l’histoire de ce dialogue entre corps et papier. »

Inbal Ben Haim

Née en 1990 à Jérusalem (Israël), INBAL BEN HAIM développe un double parcours dans les arts visuels, le sport et l’art du mouvement. Elle découvre le cirque aérien à l’âge de 13 ans au Free Dome Project, puis au Cirque Shabazy, où elle appréhende un espace d’expression corporelle qui la touche profondément.

Après son service civil en Israël, où elle développe une pédagogie de cirque adaptée aux jeunes en difficultés, Inbal Ben Haim s’installe en France. Ici, elle approfondit son travail aérien au sein d’écoles de cirque (Piste d’Azur, Centre National des Arts du Cirque à Châlons-en-Champagne). En 2018, elle co-crée le spectacle RACINE(S) avec l’Attraction Compagnie.

Spécialisée dans la corde verticale, Inbal Ben Haim tisse un rapport unique entre corps et matière, en cherchant toujours une poésie visuelle. Son langage artistique se situe au croisement du cirque et des arts visuels, entre l’intime et le spectaculaire, l’ici et l’ailleurs.

Ingénieur de formation, ALEXIS MÉRAT est diplômé en Systèmes mécaniques spécialisé en simulation numérique et en Technologie et mécanique des matériaux avancés (Université de Troyes).

Passionné par le travail du papier, il se spécialise dans les techniques de pliage (origami) et plus particulièrement dans le froissage, technique plus intuitive et organique. Son travail se trouve au croisement de nombreux domaines, tant artistique à travers des expositions, le plus souvent collectives – TIM Futur Centre à Venise, Biennale animalière de Châlons-en-Champagne, INART aux Pays-Bas, Centre d’Histoire de Saragosse…, que scientifique avec des publications de plusieurs articles sur les propriétés techniques du papier froissé.

Depuis plusieurs années, il développe des collaborations avec le monde des arts vivants et plus spécifiquement la marionnette et le cirque. Son intérêt se porte aussi bien sur les décors que les costumes ou même les agrès de cirque, avec un travail particulier autour des cordes en papier. Il place ainsi son savoir-faire au centre de la création plastique des projets. Il a notamment collaboré avec le Centre National des Arts du Cirque, la compagnie Succursale 101, la compagnie Pseudonymo lors du festival Orbis Pictus de Reims, ainsi que la Scuola Grande San Giovanni Evangelista à Venise.

Il rejoint l’artiste circassienne Inbal Ben Haim en mai 2019 pour la création du projet PLI, shortlisté Circusnext 2020 – 2021, projet co-financé par le programme Europe Creative de l’Union Européenne.

Alexis Mérat est membre du Centre de Recherche International de Modélisation par le Pli depuis 2008 et Membre du Mouvement Français des Plieurs de Papiers depuis 2005.

DOMITILLE MARTIN est diplômée de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris et a passé sept mois à Rio de Janeiro dans les ateliers du Parque Lage, École des Arts Visuels. Elle est artiste plasticienne, sculptrice de matières composites et réalise des installations artistiques dans l’espace que des performeurs viennent activer. Son travail traite des métamorphoses, aussi bien animales, végétales, minérales qu’humaines. Elle assiste l’artiste Janaina Mello dans le montage de son œuvre monumentale Cyclotrama, au Palais de Tokyo. Elle obtient une bourse de la Fondation Bettencourt Schueller dans le cadre de la Chaire Innovation et Savoir-faire et développe à cette occasion un travail de sculpture végétale. Elle est la scénographe des spectacles chorégraphiques d’Anna Rodriguez, où le décor est un réel support de création pour les danseurs. Elle travaille pour les créations de cirque La Chose, de la Cie Le jardin des délices et Racine(s) de l’Attraction Cie. Elle s’investit depuis 2015 dans un projet commun avec la danseuse aérienne Nina Harper et rencontre la danseuse Kamma Rosenbeck en 2017 avec qui elle développe une démarche similaire en lien avec le CNRS de Marseille. Depuis 2018, elle est artiste résidente au sein de l’Association « La Source » fondée par Gérard Garouste et participe durant l’année 2019 au programme « Création en Cours » sur l’île de la Réunion, un projet mené par les Ateliers Médicis et le Ministère de la Culture. Domitille Martin est lauréate de prix Pierre Gautier-Delaye et bénéficie d’une résidence à la Cité Internationale des Arts de Paris pour l’année 2020-2021. Elle est la collaboratrice de l’artiste circassienne Inbal Ben Haim pour la création du spectacle PLI (produit par les SUBS) dont la première est prévue en novembre 2021.

domitillemartin.com

Dans un trajet transversal professionnel d’artiste danseuse, acrobate aérienne, cascadeuse, de chorégraphe, d’enseignante, SOPHIE LASCOMBE a toujours, au cours de son expérience professionnelle, cherché à comprendre le corps en mouvement. Dans quel état, avec quel outil, à partir de quoi, de qui, vers quel objectif, quel contrainte, quel support… Qu’est-ce que cela donne à voir, à partager ? Son parcours l’a améné à s’exprimer sur les scènes tant en france qu’à l’international. A œuvrer dans le monde cirque contemporain et traditionnel, tant dans les théatres que sous les chapiteaux, la rue. Le métier de cascadeuse dans des productions cinématographiques et télévisées françaises et américaines lui ont permis, d’acquérir une expérience riche, au cours de plus de 50 films. La télévision, lui a aussi permis de remplir différentes missions.C’est ce trajet pluriel en compagnie de grands noms, mais surtout de compétences et d’expériences, qui nourrit ces échanges avec les artistes qu’elle accompagne.

Guitariste de formation, MAX BRUCKERT alterne pendant un temps entre jazz, rock, musiques industrielles et expérimentales. Il explore différents modes d’improvisation liés à son instrument, amplifié ou associé à des moyens électroacoustiques (prise de son, montage…). De 1999 à 2001, il étudie la composition instrumentale et acousmatique au CNR de Lyon. Il co-fonde alors le Kolektif Undata qui propose des formes de musiques électroacoustiques improvisées et spatialisées, souvent associées à la manipulation d’images en directe. Durant cette période, la synthèse et les transformations sonores en temps-réel deviennent ses points d’explorations principaux. De 1999 à 2003, il co-gère l’organisation de Vibrations Composées, association de musiques acousmatiques et s’implique dans les projets du Kafé Myzik et de Grrrnd Zero, lieux de diffusion des musiques alternatives à Lyon. De 2004 à 2012, il travaille au Grame, Centre National de Création Musicale à Lyon, tout d’abord comme responsable des actions pédagogiques, puis comme réalisateur en informatique musicale, assistant les compositeurs en résidence pour la création d’œuvres mixtes (réalisation des outils informatiques d’écriture temps-réel). Depuis 2012, il partage son temps entre réalisation en informatique musicale/ingénierie du son/régie générale pour divers ensembles musicaux, compagnies ou festivals, ainsi que la composition électroacoustique pour la danse et le théâtre. Si l’essentiel de son activité reste centré autour de l’audio dans la création contemporaine (concerts, arts plastiques, danse…), il explore également divers outils interactifs, procédés de mapping pour la vidéo et des capteurs interactifs pour les installations d’art numérique. Il assure, depuis 2011, le module “traitement du signal MaxMSP” dans le Master Pro “Réalisateur en Informatique Musicale” de la faculté de musicologie de Saint Etienne, ainsi que les cours de sound-design pour l’école Sainte-Marie MadeIN. Les outils qu’il emploie pour l’écriture musicale sont essentiellement des programmes interactifs développés avec MaxMSP, Reaktor, ou VCV Rack et pilotés par des interfaces et/ou capteurs. Ces programmes sont utilisés aussi bien en concert qu’en studio, pour la production d’installations sonores et pour le spectacle vivant. Le travail d’improvisation mené ces dernières années reste une source d’inspiration et d’expérimentation qui permet de mettre en œuvre un langage musical qu’il affine par la suite en studio. Inversement, les problématiques de l’écriture contemporain nourrissent le propos musical développé en performance.

A écouter sur bandcamp : https://maxbruckert.bandcamp.com

 

Après avoir été éblouie par leur mise en scène des Coréens de Vinaver, MARIE-SOL KIM rejoint en 2011 la compagnie Wuturi à Séoul pour le spectacle Wuturi Baby Giant. Elle vit sa première expérience théâtrale au sein de cette compagnie qui cherche un nouveau répertoire entre théâtre de gestes traditionnel coréen et répertoire contemporain. Elle rencontre la metteuse en scène Marion Schoevaert avec qui elle imagine par la suite les lumières d’un théâtre d’ombre manipulé à 4 mains avec la marionnettiste Gwenael LeBoulluec. Elle rentre en 2012 à l’ENSATT où elle étudie l’éclairage pendant trois ans. Elle fait un stage en Italie avec la compagnie Motus pour l’opéra King Arthur et rencontre Paola Stella Minni. De cette rencontre naitra une collaboration étroite et riche avec le duo de chorégraphes qu’elle forme avec Konstantinos Rizos, artistes associés au Pacifique de Grenoble. Elle travaille également avec Aline Reviriaud d’Idem Collectif. Elle crée un duo avec Juliette Romens et réalisent la lumière pour Le Grand Sommeil de Marion Siefert. Elle participe en régisseuse lumière pour le diptyque de cirque Face A Comme ça / Face B Tel quel. Elle découvre alors le répertoire du cirque et rencontre la chorégraphe Anna Rodriguez. Elle continue de travailler avec des compagnies Italo-grecques avec Emilio o sull’educazione, une mise en corps et en image du livre de Rousseau. Elle rejoint la compagnie Les Esquimots pour la création de La Compétition, un spectacle à destination des adolescents, ainsi que le collectif 7 prime pour Bovary de Tiago Rodriguez. La rencontre avec la scénographe Domitille Martin sur le diptyque de cirque m’amène à la rejoindre pour la création PLI.

Conception et interprétation : Inbal Ben Haim
Construction et manipulation du papier, collaboration à l’écriture : Alexis Mérat
Scénographie et collaboration à l’écriture : Domitille Martin
Regard extérieur corps et mouvement : Sophie Lascombes
Création lumière : Marie-Sol Kim
Création son : Max Bruckert

Production
Les SUBS – lieu vivant d’expériences artistiques, Lyon

Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre du programme New Settings

Coproductions & résidences
Le CCN2 – Centre chorégraphique national de Grenoble ; La Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie | La Brèche à Cherbourg – Cirque-Théâtre d’Elbeuf ; Le Théâtre de Rungis ; ARCHAOS – Pôle National Cirque Méditerranée, Marseille ; Les utoPistes, Lyon ; 6 mettre – Pôle de création dédié aux arts vivants, Fresnes ; Le Plus Petit Cirque du Monde, Bagneux, CDN d’Orléans

Soutiens
La DRAC Auvergne-Rhône-Alpes ; La Région Ile-de-France – FoRTE, Fonds Régional pour les Talents Émergents ; La Nationale des papeteries ; Gascogne Papier ; La SACD  / Processus Cirque

   

Remerciements
Piste d’Azur – Centre Régional des Arts du Cirque ; Le CNAC – Centre National des Arts du Cirque Châlons-en-Champagne ; ICiMa – Chaire d’Innovation Cirque et Marionnette ; ON – Center for Contemporary Circus Création, Israël

• Artiste associée au CCN2 – Centre chorégraphique national de Grenoble (2020 – 2021)
• Projet sélectionné dans le cadre du programme Newsettings de la Fondation d’entreprise Hermès
• Projet sélectionné dans le cadre du dispositif «SACD / Processus Cirque»
• Projet lauréat 2020 du Fonds régional pour les talents émergents (FoRTE), financé par la Région Île-de-France.
• PLI est shortlisté Circusnext 2020 – 2021, projet co-financé par le programme Europe Créative de l’Union Européenne.

 

Consulter le dossier artistique d’Inbal Ben Haim

9 octobre 2020 à 19h :
ARCHAOS, – Pôle National Cirque Méditerranée, Marseille
22 octobre 2020 de 10h à 12h30 :
CIRCa, Présentation ARTCENA, CIné32, Auch
17 décembre 2020 à 15h :
CCN2 Grenoble
28 janvier 2021 de 15h à 15h30 et de 16h à 16h30 :
CND PANTIN – Présentation CANAL
29 janvier 2021 :
Présentation des projets Lauréats Processus Cirque, Académie Fratellini, Saint-Denis
11 février 2021 à 12h15 :
Présentation Les Plateaux Groupe des 20 Île de France, Espace Marcel Carné, Saint-Michel-sur-Orge
du 3 au 8 mai 2021 :
Sélection Circusnext Theater op de Markt, Neerpelt, Belgique
24 septembre 2021 à 19h :
Présentation publique, Théâtre de Rungis

10-20 novembre 2021 :
Les SUBS, Lyon
25 et 26 novembre 2021 :
Le Cirque Théâtre d’Elbeuf
janvier 2022 :
Centre Dramatique National d’Orléans
11 et 12 mars 2022 :
Théâtre de la Cité International, Paris
mars 2022 :
Spring Festival , lieux à confirmer
août 2022 :
Le Sirque, Pôle National Cirque de Nexon

Teaser PLI (2020)

Entre cirque, papier et lumière (2020)