Frederic Leidgens

Du 19 au 24 juillet 2021

Frederic Leidgens est accueilli en résidence aux SUBS pour son projet Un

Après des études de philologie germanique (Heidelberg, Saarbrücken), Frédéric Leidgens entre à l’école du TNS. Depuis, il ne cesse de travailler avec nombre de metteurs en scène : Alain Françon, André Engel, Bernard Sobel, Robert Gironès, Jacques Nichet, Michel Deutsch, Christian Colin, Marcel Bozonnet, Jacques Falguières, Arnaud Meunier, Claudia Bosse et Bruno Meyssat. Il collabore également avec plusieurs chorégraphes : Sumako Kosseki, François Verret, Mark Tompkins, Charles Cré-Ange, Wanda Golonka.

Avec son ami Daniel Emilfork, il écrit, met en scène et joue Archéologie/Domus, La Journée des chaussures et Comment te dire (Editions les Solitaires Intempestifs). Frédéric Leidgens crée également plusieurs spectacles autour des poètes : Charles Baudelaire, 211 avenue Jean Jaurès, Paris XIXe, Je Reconnais tout sauf moi-même (un spectacle autour de François Villon), Lenz d’après le récit de Georg Büchner, Des voix qui s’embrassent de John Millington Synge avec l’Atelier Volant (TNT Toulouse), Nuits d’après les poèmes épars de R. M. Rilke.

Il a participé à de nombreux spectacles de Stanislas Nordey. On peut citer ses apparitions les plus récentes dans En attendant Godot de Samuel Beckett sous la direction de Jean-Pierre Vincent, 2666 d’après Roberto Bolaño et Joueurs, Mao II, Les Noms d’après Don Delillo mises en scène de Julien Gosselin, S’en sortir de Danielle Collobert mise en scène de Nadia Vonderheyden, L’Espace furieux de Valère Novarina mis en scène par Mathilde Delahaye, La Maison de Julien Gaillard mis en scène par Simon Delétang, L’Adolescent d’après Dostoievski avec les élèves sortants de l’Ecole du TNBA à l’initiative de Sylvain Creuzevault, (2019) ou Nous Campons sur les rives de Mathieu Riboulet sous la direction de Hubert Colas, (2020).