Saison 2017 - 2018
Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique - Lyon
Théâtre / Danse /
Cirque / Musique

Saison 2017 - 2018
Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique – Lyon

Pr Programmation

Thomas Lebrun

Les rois de la piste

Du 30 janvier au 2 février 2018

Danse

Présentation

Spectacle dans le cadre du festival Le Moi de la danse 2018.

Une proposition chorégraphique, musicale, théâtrale et burlesque. Vers une critique sociale ciblant la nécessité de séduction dans une danse populaire. Vers une analyse de la représentation et de la place du « soi » sur un plateau ou sur une piste. Par l’investigation, le divertissement, la caricature
et le travestissement… Vers une pièce satirique.

Distribution

Chorégraphie : Thomas Lebrun
Interprétation : Julie Bougard, Thomas Lebrun, Matthieu Patarozzi, Veronique Teindas, Yohann Têté
Musiques : Shlomi Aber, C+C Music Factory, Cher, Corona, Gloria Gaynor, Grauzone, Miss Fitz, Snap!, Technotronic
Création lumière : Jean-Philippe Filleul
Création son : Maxime Fabre
Montage son : Maxime Fabre, Yohann Têté
Costumes : Thomas Lebrun
Réalisation costumes : Kite Vollard
Construction du décor : Ateliers de la MCB° Maison de la Culture de Bourges/Scène nationale

Production : Centre chorégraphique national de Tours
Coproduction : Agora de la danse, Montréal, MA scène nationale – Pays de Montbéliard, MCB° Maison de la Culture de Bourges/Scène nationale

Parcours

Interprète pour les chorégraphes Bernard Glandier, Daniel Larrieu, Christine Bastin, Christine Jouve ou encore Pascal Montrouge, Thomas Lebrun fonde la compagnie Illico en 2000, suite à la création du solo Cache ta joie !. Implanté en région Nord – Pas de Calais, il fut d’abord artiste associé au Vivat d’Armentières (2002-2004) avant de l’être de 2005 à 2011 auprès de Danse à Lille / Centre de Développement Chorégraphique. On prendra bien le temps d’y être, La Trêve(s), Les Soirées What You Want?, Switch, Itinéraire d’un danseur grassouillet ou La constellation consternée sont autant de pièces que d’univers et d’esthétiques explorés, allant d’une danse exigeante et précise à une théâtralité affirmée. Thomas Lebrun signe par ailleurs plusieurs co-écritures, notamment avec Foofwa d’Imobilité (Le show / Un twomen show), Cécile Loyer (Que tal !) et Radhouane El Meddeb (Sous leurs pieds, le paradis), et donne une place forte à l’enseignement et à la transmission. Il est intervenu entre autres au Centre national de la danse de Pantin et de Lyon, au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, à la Ménagerie de Verre, au Balletéatro de Porto, à la Formation du danseur interprète de Coline, etc. Il chorégraphie également pour des compagnies à l’étranger, comme le Ballet national de Liaonning en Chine (2001), le Grupo Tapias au Brésil (un solo et – en 2009 dans le cadre de l’Année de la France au Brésil – un quintette), pour Lora Juodkaité, danseuse et chorégraphe lituanienne, dans le cadre de l’édition 2009 du New Baltic Dance Festival de Vilnius et de l’opération FranceDanse Vilnius organisée par CulturesFrance (Vilnius, Capitale de la culture 2009), pour 6 danseurs coréens dans le cadre d’une commande du Festival MODAFE pour l’ouverture de son édition 2012 à Séoul (opération FranceDanse Corée), et pour les danseurs de la compagnie Panthera à Kazan en Russie en 2015 (opération FranceDanse Russie). En juillet 2010, il répond à la commande du Festival d’Avignon et de la SACD (Les Sujets à Vif) avec la création du solo Parfois, le corps n’a pas de cœur. En mai 2011, il crée Six order pieces, solo au croisement des regards de six artistes invités (Michèle Noiret, Bernard Glandier, Ursula Meier, Scanner, Charlotte Rousseau et Jean-Marc Serre) dans le cadre des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis. En mars 2012, il crée La jeune fille et la mort, pièce pour sept danseurs, un chanteur baryton et le quatuor Voce au Théâtre national de Chaillot. S’intéressant à trente ans d’amour dans le contexte du sida, sa création Trois décennies d’amour cerné est dévoilée en juin 2013 lors des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis. Pensée à destination des plus jeunes mais aussi de leurs parents, sa création Tel quel !, en décembre 2013, s’amuse de nos différences et ouvre la voie à la tolérance avec dynamisme et impertinence. En juin 2014, Thomas Lebrun reçoit le Prix Chorégraphie décerné par le Conseil d’administration de la SACD. Invité à l’occasion du 68e Festival d’Avignon dans le majestueux cadre du Cloître des Carmes, il crée Lied Ballet, une pièce en trois actes pour huit danseurs, un ténor et un pianiste en juillet 2014. Dans le cadre de l’opération « Monuments en mouvement » initiée par le Centre des monuments nationaux, Thomas Lebrun crée Où chaque souffle danse nos mémoires, projet chorégraphique présenté au Château d’Azay-le-Rideau, au Château de Châteaudun et au Palais Jacques Cœur de Bourges en septembre 2015, à la Conciergerie de Paris et à l’Abbaye du Mont-Saint-Michel en juin 2016. Il crée Avant toutes disparitions, pièce pour 12 interprètes, au Théâtre national de Chaillot en mai 2016. Sa dernière création, Les rois de la piste, est présentée en novembre 2016, au Centre chorégraphique national de Tours. Thomas Lebrun est directeur du Centre chorégraphique national de Tours depuis janvier 2012.

Après des études de danse classique à Bruxelles, Julie Bougard entre à la Arts Educational Schools à Londres où elle se forme à la danse contemporaine. Elle danse dans les pièces de Joanne Leighton, Thierry Smits, Jan Lauwers, Alain Platel, Sasha Waltz, Bud Blumenthal et Nadine Ganase. En parallèle de ses travaux artistiques personnels, elle travaille depuis 2005 avec Thomas Lebrun sur différents projets et notamment pour la pièce jeune public Tel quel !, pour Où chaque souffle danse nos mémoires, pièce pour 12 interprètes commandée par le Centre des monuments nationaux et créée en septembre 2015 au Château d’Azay-le-Rideau, et pour Les rois de la piste, créé en novembre 2016 au Centre chorégraphique national de Tours.

Veronique Teindas, est née en France et a grandi en Espagne. Elle se forme à la danse entre Barcelone et Paris en dehors des parcours académiques. Arrivée à Paris en 1993, elle débute sa carrière d’interprète dans diverses compagnies et projets de danse et de théâtre, en France, Suisse, Belgique et Espagne. Elle danse notamment dans les compagnies de Maguy Marin entre 1996 et 2001, Kader Attou – Accrorap de 1998 à 2012, Julie Bougard depuis 2003, Cie Projet In situ en 2012 et Thomas Lebrun – Cie Illico depuis 2005. Elle a également un parcours de chorégraphe assistante pour plusieurs artistes et metteurs en scène, tel que Kader Attou, Wolfgang Stange, Bouba Landrille, Brahim Bouchelaghem, Mourad Merzouki,… Parallèlement, elle développe son propre travail chorégraphique en créant les soli La Bayeta, Hd’I, Viatge Immóbil (en collaboration avec William Lambert et Anna Rodriguez), le duo Entre deux / Mar i Muntanya avec Déborah Torres et les soli Stella, Brindy et Mady. Pédagogue confirmée, elle est titulaire du Diplôme d’État depuis 2002. Elle transmet son interprétation de la danse à un large public notamment à travers des ateliers d’improvisation et de construction. Depuis 2012, elle reprend un rôle dans May B de la Compagnie Maguy Marin, tout en étant engagée principalement avec Thomas Lebrun et le CCNT pour ses créations Tel quel !, Les Soirées What You Want ?, Où chaque souffle danse nos mémoires, Les rois de la piste et pour des actions et projets pédagogiques.

Né à Angoulême, Matthieu Patarozzi commence très jeune la pratique de la danse. Il se forme tout d’abord au conservatoire d’Angoulême puis intègre en 2007 le CNSMDP (Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris). À sa sortie, il est interprète pour la Cie F-Arthur Perole dans la pièce Stimmlos et pour la compagnie De L’Entre-Deux – Daniel Dobbels dans L’Écharpe Grise 2, Entre Les Écrans du temps et L’Effroi. Il intègre l’équipe artistique du CCNT en 2013 pour la création de Tel quel ! et poursuit depuis cette collaboration avec Thomas Lebrun avec les créations de Lied Ballet en 2014, Où chaque souffle danse nos mémoires en 2015, Avant toutes disparitions créée en mai 2016 au Théâtre national de Chaillot et Les rois de la piste créée en novembre 2016 au CCN de Tours.

Yohann Têté
Après une formation au Conservatoire National Supérieur de Paris de laquelle il sort diplômé en 2004, Yohann signe son premier contrat pour la création iiris de Philippe Decouflé, puis intègre la compagnie La Baraka d’Abou Lagraa l’année suivante. Il collabore par la suite avec des artistes aussi différents que Georges Momboye, Marie Claude Pietragalla, Blanca Li, ou encore Carolyn Carlson pour la création Eau. Parallèlement, il s’investit dans de nombreuses productions musicales et télévisuelles d’abord en tant qu’interprète, puis plus tard comme chorégraphe assistant (comédie musicale Robin des Bois…) ou encore coordinateur artistique de la tournée R.E.D Tour de M Pokora. Yohann rejoint le Centre chorégraphique national de Tours pour la création Tel quel ! de Thomas Lebrun en 2013 et pérennise son engagement dans la compagnie avec la création Où chaque souffle danse nos mémoires, une reprise de rôle pour Lied Ballet, Avant toutes disparitions et Les rois de la piste créée en novembre 2016 au CCN de Tours.

Partager

Tarifs

10 € / 12 € / 14 €

Dates & horaires

mar 30 janvier 2018 / 20:00

mer 31 janvier 2018 / 20:00

jeu 1 février 2018 / 20:00

ven 2 février 2018 / 20:00

sam 3 février 2018 / 20:00

Durée

1h

À partir de

15 ans

Dans le