Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique - Lyon
Théâtre / Danse /
Cirque / Musique

Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique – Lyon

Archives - Saison 2012 - 2013

Pleurage et scintillement

Jean-Baptiste André & Julia Christ / Association W

Du 26 au 29 juin 2013

Cirque / Danse

association_w_une

Présentation

Partition pour bar de nuit par deux virtuoses du mouvement

Un bar de nuit, un vieux parquet de danse, peut-être une ancienne salle de bal où se retrouvent un homme et une femme. Amis, amants ? Plus certainement frère et sœur d’équilibre, à la recherche d’un mouvement, d’une énergie commune qui les tiennent debout. Cette pièce de cirque et de danse est un duo créé par Jean-Baptiste André & Julia Christ. Plaçant l’humanité au centre, Jean-Baptiste André quitte la rigueur plastique de ses dernières pièces pour laisser place à l’émotion, la chaleur, la fragilité de la relation. Julia Christ & Jean-Baptiste André semblent jumeaux, virtuoses à la fois dans les équilibres et la danse. Tous deux danseurs-interprètes du chorégraphe Gilles Baron, ils ont travaillé ensemble sur la dernière création collective de Jean-Baptiste André, Qu’après en être revenu en 2010. Ce dernier, plusieurs fois en résidence aux Subsistances, a également créé Intérieur nuit (2004) et Comme en plein jour (2006).

Distribution

Conception et interprétation : Jean-Baptiste André et Julia Christ
Dramaturgie : Michel Cerda
Collaboration artistique : Mélanie Maussion
Scénographie : Alain Burkarth
Réalisation peinture sol et mur : Mathieu Delangle
Création lumière : Marc Moureaux
Création costumes : Charlotte Gillard
Ingénieur son : Frédéric Peugeot
Régie générale : Joël L’Hopitalier
Régie lumière : Marc Moureaux
Régie son : Frédéric Peugeot
Diffusion, production : Geneviève Clavelin
Administration, production : Muriel Pierre
Production : Association W

Avec le soutien de la Direction Générale de Création Artistique, Paris

Coproductions et résidences de création : Scènes du Jura, Scène nationale en préfiguration / La Comédie de Saint-Etienne, Centre Dramatique National / Les Subsistances / Centre Culturel Agora, Pôle national des arts du cirque de Boulazac / La méridienne, Scène conventionnée de Lunéville / La brèche, Pôle national des arts du cirque de Basse-Normandie, Cherbourg Octeville / Le Sirque, Pôle national des arts du cirque Nexon, Limousin / Le Grand Logis, Ville de Bruz / Le Triangle, scène conventionnée danse, Rennes.

Remerciements aux élèves de 1ère année, aux professeurs du DMA costumes de scène de Dole (39) et à Thomas Roquier.

Biographies

Après plusieurs années d’entraînement et compétition en gymnastique, Jean-Baptiste André découvre les arts du cirque, qui éveille son intérêt vers le théâtre et vers la danse. Formé aux arts du cirque (École Nationale des Arts du cirque de Rosny-sous- Bois) et issu du Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne (en 2002), Jean-Baptiste André s’est spécialisé dans les équilibres sur les mains et le travail du clown. Avec sa compagnie Association W, il crée deux soli : Intérieur nuit (2004) et Comme en plein jour (2006), présentés aux Subsistances puis en tournée internationale, puis un répertoire de petites formes appelées modules. En 2005, il est le premier artiste de cirque lauréat du programme Villa Médicis Hors Les Murs, grâce auquel il séjourne au Japon et met en place une création Faces Cachées / Kakusareta Men avec deux artistes japonais. Il a créé en 2010 Qu’après en être revenu (pièce pour 3 équilibristes et un musicien) puis en 2011, la pièce 11 septembre 2001 (de Michel Vinaver, mise en scène par Arnaud Meunier). En tant qu’interprète, il a travaillé avec Philippe Decouflé, Christian Rizzo, Herman Diephuis, François Verret, Rachid Ouramdane, Gilles Baron. Il a collaboré avec des illustrateurs, marionnettistes, metteurs en scène, musiciens, avec le plasticien sud-africain Robin Rhode et l’auteur Fabrice Melquiot.

Julia Christ, née en Allemagne, intègre une formation de danse contemporaine Martha Graham en 1997, puis l’école de cirque Die Etage à Berlin, pratique l’acrobatie et l’acroporté. En 1998, elle oriente son travail autour de l’équilibre au sein de l’École Supérieure des Arts du Cirque à Bruxelles. Julia est engagée dans la compagnie Feria Musica et participe au spectacle Calcinculo. Elle poursuit ses expériences professionnelles avec les Halles de Scharbeek (Bruxelles), Chameleon Variete puis le Scheinbar Variete, Variete Cosmos, St.Gallen, SO 36 (Berlin)… Elle perfectionne sa technique
d’équilibriste à Kiev auprès de Vitold Antonovitsch. Elle participe aux créations de Gilles Baron Droit comme la pluie (où elle rencontre Jean-Baptiste André), Oozing Tears (2006), Animal attraction (2011)… Elle présente son premier solo Bamboula en 2009 et en 2010 devient l’interprète de Qu’après en être revenu de Jean- Baptiste André.

Interview

Julia Christ et vous avez eu envie de vous retrouver tous les deux sur un projet. Quelle est l’origine de votre création ?
JB. André : Le point de départ, c’est nous dans ce qui nous réunit : l’équilibre sur les mains et la danse ; et ce qui nous éloigne : nos corps, nos nationalités (française et allemande), nos sensibilités, nos expériences… Nous, par pour ce que l’on sait faire, mais nous pour ce que nous sommes. Et puis un jour, Julia m’a offert un livre, Café Lehmitz, recueil de photos qu’Anders Petersen a prises dans les années 70 dans le café Lehmitz à Hambourg en Allemagne. Une galerie en noir et blanc de portraits, d’hommes et de femmes de toutes les conditions, de tous âges, de toutes origines. Il se dégage une expressivité brute et sincère de ces images dont nous avons eu envie de nous inspirer pour écrire notre jeu, notre danse.

Est-ce à dire que vous allez installer votre pièce dans l’univers nocturne des bars ?
JB. André : Oui mais nous avons plus envie de l’évoquer que de le montrer. Nous préférons à la fiction d’un décor la réalité brute du plateau. Nous suggérons une ambiance mais nous ne voulons surtout pas plaquer de sens à notre intention. Par contre, nous allons reprendre à l’identique les expressions de certains personnages qui, à la lecture du livre de Petersen, nous ont particulièrement touchés. Plus que nous en inspirer, nous allons littéralement les incarner, inventer leurs histoires sous-jacentes, leurs expériences vécues, faire de ces individualités des éclats d’humanité, tendres et sauvages, crus et sublimes à la fois.

Propos recueillis par La brèche. Avec l’aimable autorisation de La brêche.

Autour du spectacle

Visite (Ré)créative
Samedi 22 juin à 18h30
Visite des Subsistances suivie d’une présentation de travail par la compagnie.

Photos & vidéo

Partager

Tarifs

7€ (tarif unique)

Dates & horaires

mer 26 juin 2013 / 21:45

jeu 27 juin 2013 / 19:00

ven 28 juin 2013 / 21:45

sam 29 juin 2013 / 19:00

Téléchargement

Pleurage et scintillement

À noter !

Tout public à partir de 10 ans