Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique - Lyon
Théâtre / Danse /
Cirque / Musique

Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique – Lyon

Archives - Saison 2015 - 2016
Pr Programmation

Alexandre Roccoli

Longing

Les 21, 22 et 23 janvier

longing-c-romain-etienne-item

Présentation

Une performance qui témoigne de la mémoire des corps, de la résistance, de la tension, de l’isolement. Il déploie un dispositif chorégraphique et sonore immersif qui explore à la fois le geste ancestral du tissage et la tension physique dans la claustration.

« Longing est le journal de bord d’un voyage au long cours où l’Orient rencontre l’Occident, où les mondes imaginaires et leurs leitmotivs deviennent paysages, sans cesse mutant entre état de patience et d’intranquillité, où les climats vacillent entre des températures continentales, montagneuses, désertiques, océaniques et célestes. […] Le tisserand est un cavalier immobile, il appuie ses pieds dans les deux étriers et enfourche un cheval mécanique. Les femmes kabyles tisserandes appelaient la trame du tissu, leur âme. C’est elles qui, entrelacées dans la chaine, réalisent le tissu. Ce geste d’union de la trame et de la chaîne redouble en même temps qu’il symbolise le lien social. Il se distingue du sacrifice qui est, dans son exécution, contraire à son sens : il divise pour unir alors que le tissage n’en finit pas d’unir pour unir. […] La chorégraphie chevauche ainsi une série de gestes amputés et pillés à certains savoir-faire du tissage, métaphore de l’idée même d’être ensemble, de réunir certains gestes observés auprès de détenus en maison d’arrêt. […] Longing est cette quête pour mettre fin au « grand embrouillamini » entre corps émancipés et corps aliénés, dissociés. Les musiques intérieures font écho à des danses encore lointaines et archaïques qui oscillent entre sols rocailleux, là où le calme de la Méditerranée fait face à la puissance de l’Océan Atlantique. L’écriture du corps se travaille tel un tissage où les motifs se font et se défont, s’effilent, se dénouent, dans une arithmétique obsessionnelle et hallucinée. »
Alexandre Roccoli

« Fils de mineur, Alexandre Roccoli se passionne pour les gestes oubliés, méprisés, invisibles. Longing coagule ses recherches au long cours auprès de détenus, de tisserands et de marginaux d’hier et d’aujourd’hui. Il invite ainsi dans ses spectacles la mémoire réelle et fantasmée de ces mondes que l’art chorégraphique ignore largement. »
François Chaignaud

Distribution

Direction, conception : Alexandre Roccoli
Danse : Malika Djardi
Musique, composition : Benoist Bouvot
Tissage lumière : Simon Krahl
Vidéo : Alexandre Roccoli et Simon Krahl
Montage : Simon Krahl

Partenaires : Les Subsistances – Lyon, DRAC Rhône-Alpes, Ville de Lyon, Région Rhône-Alpes, Institut français Paris, Fondation dar al Mamûn (Marrakech), Micadanses, Centre National de la Danse, CDC Toulouse.

Merci à : Julien Amicel, Cecilia Bengolea, François Chaignaud, Chiara Gallerani, Eszter Salamon, Elodie Perrin.

Parcours

Alexandre Roccoli / chorégraphe
Après une maîtrise en danse à Paris VIII, Alexandre Roccoli se forme auprès de Mathilde Monnier au Centre chorégraphique national de Montpellier, puis devient membre actif du Théâtre du Soleil pendant trois ans où il est interprète de Tambours sur la digue d’Ariane Mnouchkine et assistant à la mise en scène sur les invitations de danses provenant d’Orient (Sri Lanka, Bali). En 2003, il part vivre à Berlin où il collabore avec les artistes Antonia Baehr, Aranxta Martinez, Eszter Salamon, Tino Seghal. Chorégraphe pour le club Berghain à Berlin, il signe les parties dansées pour l’opéra After Hours avec Klaus Janek, il enchaine ensuite une série de collaborations avec la musique électronique auprès de Pantha du Prince, Ellen Allien, DJ Chloé, Club Redux, Planning to Rock et tout récemment Jeff Mills avec qui il répond à une commande pour la fondation Vazareli. Alexandre Roccoli est également commissionné pour la conception d’expositions sur le corps et la mode, Swing la galerie des galeries avec Jean Paul Goude en 2006 et Bodies in motion à la Haus der Kutur der Welt en 2007 à Berlin. Ses expositions sont conçues comme des chorégraphies. Elles reposent sur des principes de mise en mouvement du regard et de l’expérience du spectateur. Il mène depuis 2008 un travail sur des terrains dit en « privation de liberté », en maisons d’arrêt, de retraite et en hôpitaux psychiatriques.

Malika Djardi / Chorégaphe
Après une formation en arts plastiques, Malika Djardi intègre des études supérieures en danse contemporaine à l’UQAM de Montréal puis au Centre national de danse contemporaine à Angers de 2009 à 2011. Elle est invitée par Jean-Marc Adolphe à l’édition 2010 de SKITE au cours de laquelle elle crée une première pièce de groupe Love Song réunissant Perle Palombe, Yohann Alex, Charles Chemin, Trajal Harrell, Aude Lachaise et Maud Le Pladec. Avec le solo Sa Prière, créé en avril 2014 dans le cadre du festival Danseur à Bruxelles, elle poursuit une recherche sur la question de la performance comme objet de documentation. Depuis 2011, elle a travaillé en tant qu’interprète pour Mélanie Perrier, Pierre Droulers, Alexandre Roccoli et en tant qu’invitée sur Suite n°1 “ABC” du metteur en scène Joris Lacoste et son projet Encyclopédie de la parole. Actuellement, elle est interprète sur le projet Des aveugles de la metteure en scène Clyde Chabot, ainsi que pour la chorégraphe Ola Maciejewska sur la pièce Bombyx Mori.

Benoist Bouvot / Compositeur
Autodidacte, Benoist Bouvot commence la guitare à quatorze ans. Bercé par le rock, il découvre le jazz quelques annéees plus tard. Instrumentiste aux côtés de nombreux improvisateurs et musiciens de la musique dite contemporaine ou rock, il croise Didier Aschour, Kristof K Roll, Rys Chattam… Il rencontre aussi la composition à travers diverses formations avec lesquelles il édite quelques disques. En 2005, il se met à écrire des musiques de scène pour le théâtre (Alain Béhar), le documentaire (Virgile Loyer et Damien Mac Donald) et la danse. Il a aussi travaillé avec Eric Ouzelot, Viviane De Muynck, Catherine Boskowitz, Denis Lavant, Dieudonné Niagouna… Il partage aujourd’hui son temps entre l’écriture pour la scène et des collaborations musicales dans de nombreux styles.

Simon Krahl / Vidéaste
Simon Krahl vit et travaille à Berlin. Il a fait des études en communication visuelle et média design expérimentale à l’Université des Arts de Berlin. Son travail artistique se situe essentiellement dans les domaines de la vidéo, de la performance, des installations et du son. En 2001 il a créé avec Luke Bennett et Baris Hasselbach le collectif d’artistes Transforma. En 2003 il a obtenu une bourse pour la School of the Arts Institute à Chicago. Entre 2011 et 2014 il a fait des performances avec Pantha du Prince (Darc visions, Kamera) et en 2016 la performance Viktors Visionen. En parallèle, il organise des workshops et séminaires autour de son travail.

Autour du spectacle

SUBS-VISITE
Vendredi 22 janvier à 18h30
Visite historique et patrimoniale du site des Subsistances. Gratuit (sur réservation).

BABEL
Jeudi 21 janvier
Rencontre-discussion avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation. Gratuit

WORKSHOP’BRUNCH
Samedi 23 janvier de 10h30 à 12h
1h30 de workshop avec Alexandre Roccoli suivi d’un brunch en compagnie des artistes. Tarif : 16 € (workshop + brunch)

Partager

Tarifs

10 € / 12 € / 14 €

Dates & horaires

jeu 21 janvier 2016 / 20:00

ven 22 janvier 2016 / 21:00

sam 23 janvier 2016 / 20:00

Durée

1h