Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique - Lyon
Théâtre / Danse /
Cirque / Musique

Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique – Lyon

Archives - Saison 2013 - 2014

Le Cabaret calamiteux

Camille Boitel / L’Immédiat

Du 27 au 30 mars

Musique / Performance / Théâtre

cabaret_calamiteux©V_beaume

Présentation

Créer des numéros, des séquences, des bouts autonomes, assumant le disparate, assumant oui qu’une chose ne tient pas à une autre… (et pourtant…). Articuler une espèce de moment qui ne serait pas un spectacle, mais une soirée durant laquelle la vie continue, se suspend tout à coup et reprend.

Un lieu où l’on boit, où l’on parle, interrompu par un strip-tease involontaire : un homme chante un chant parlé « rien ne tient, je ne tiens qu’à un fil, je ne tiens plus à vous, d’ailleurs je m’en vais.. » (grâce à un dispositif de fil attachés minutieusement et juste son avancée), ses cheveux se détachent lentement, son écharpe glisse, sa braguette s’ouvre toute seule, il avance, sa ceinture se défait et longe ses hanches puis tombe par terre, son pantalon descend, sa chemise se dégrafe en arrachant ses boutons, son t-shirt découvre ses épaules puis sa poitrine et son ventre en moulant le corps lascivement… »

Une femme arrive, elle attrape un homme et ils se livrent à un corps à corps étrange, mélangeant leurs deux corps, les fondant, dans des portées organiques et sensuels… Un autre entame un long discours sur ses défauts d’élocutions en tous genres, atteint de toutes palilalies, bégaiements, lapsus et autres maux, il les expulse en les répertoriant dans une sorte de virtuosité…

Le Cabaret calamiteux c’est juste un petit rideau miteux dans le fond d’un bar qui s’ouvre et se referme et des figures qui apparaissent et disparaissent, donnent, le temps de leur présence, une sorte de fête triste, un chant de désespoir heureux.

Et tous les désœuvrés sont là, les boiteux, les défaillants, les inertes, les peureux, les sensuels, les idiots, les monstres, les ébahis, ceux qui ne se souviennent plus de ce qu’ils voulaient dire, ceux qui ont échoué ici ou ailleurs, qui échouent sans cesse, qui s’échouent devant tout le monde, comme par hasard.

Distribution

Création et mise en scène : Camille Boitel
Avec : Thomas de Broissia, Camille Boitel, Pascal Le Corre, Marion Lefebvre, Céline Schmitt, et (en alternance) Jacques Benoit Dardant et Mickaël Philis
Artistes invités : Victoria Colona et Lichi Sanchez.
Musiciens Invités : Nicolas Stephan, Antoine Berjeaut et Sébastien Brun / Surnatural Orchestra
Construction (accessoires, mécanismes et scénographie) : Marion Lefèbvre et Thomas de Broissia (avec l’aide de Nicolas Amar et Céline Schmitt)
Costumes : L’Immédiat (avec l’aide de Céline Perrigon et de Nathalie Saulnier)
Lumière : Jacques Benoît Dardant et Mickaël Philis
Opérations gustatives : réalisé par Céline Schmitt
Régie générale : Jacques Benoît Dardant, Thomas de Broissia et Marion Lefèbvre
Composition musicales : L’Immédiat et le Surnatural Orchestra

Production et diffusion : L’Immédiat, Si par hasard

Note d’intention

« Ne venez pas, par pitié ne venez pas!
Vous n’auriez que des restes, des débris, des tas de ratures crues et ratatinas d’œuvres ; des êtres aux visages trempés vous chanterons dans les oreilles en vous marchant tendrement sur les pieds, après vous avoir poussé à vous travestir, on vous livrera à des inconnus aux dos nus, et vous serez dragués incessamment par une chanteuse en ruines ou un stripteaseur involontaire, vous vous retrouverez à sucer les doigts d’une belle arracheuse de papilles, ou à laisser mourir étouffé un être vous suppliant, vous recouvrirez d’épluchures un présentateur déchéant, vous serez bousculés enlacés malmenés aimés abandonnés à même le sol, vous serez si bien et si mal traité que vous ne pourrez plus partir.
Dans ce cabaret rien n’est fiable, rien n’est sûr, tout est prêt à casser, c’est pire que ce que vous croyez, c’est pire qu’on ne le dit, c’est inimaginable et c’est calamiteux.
Nous vous aurons prévenu, restez chez vous vite, ne venez pas, avant qu’il ne soit trop tard ».
Camille Boitel

Parcours

« Tous les acteurs et techniciens sont acteurs et techniciens dans ce travail, plus que de dire ce qu’ils ont fait avant, je préfère préciser comment ils se sont retrouvés dans cette équipe (celle du spectacle l’Immédiat et qui continue donc sa collaboration sur ce projet).

Pascal Le Corre, toujours à contre temps de tout au point que son contre temps semble être le seul juste pour lui lui rencontré dans un stage dirigé en s’infiltrant parmi les participants lui prenant tout ce qui bouge et le passant par son crible, l’incorporant et le régurgitant tout informe et parfait enfermé ensuite dans une armoire dans l’immédiat continuant à décaler tout.

Thomas De Broissia, arrivé pour aider du bout des doigts alors qu’il s’apprêtait à continuer son travail de sculpteur la main et le bras puis prit tout entier dans l’articulation de table en ruine ou la consolidation d’une frêle armoire construisant peu à peu des paroies transformables et des postes à déclenchements machiniste peu à peu malgré lui finissant par être habitué à ce qu’il n’avait pas fait avant.

Marion Lefèbvre, arrivant juste au moment opportun pour remplacer un grand escogriffe soudainement plus là puis devenant elle-même irremplaçable et présente dans le détail de la mise en place du monstre machinale elle-même machinant fixant accrochant tirant réparant avec ses mains magiques qu’elle voulaient utiliser plutôt que de designer sur ordinateur trimer dans l’Immédiat dans le concret permanent du remuement de la matière.

Jacques-Benoît Dardant, la première fois apprenti nous aidait à lier entre elles des ampoules autant qu’on en pouvait en chantant et bruitiste autant qu’éclairagiste nous l’avons retrouvé puis ramené jusqu’à la scène où il semble avoir trouvé une tanière parfaite pour amortir sa gesticulation naturelle quasi animale rejoignant peu à peu le plateau jusqu’à y être franchement actant de plus en plus puis chantant et jouant.

Camille Boitel, écrivant ces lignes, je dirais que depuis que je suis allé sur scène enfant, je me prépare à cette aventure artistique, cette oeuvre d’écritures multiples.

Nous serons accompagné de musiciens (entre 3 et 22 selon les formules) . Nous pouvons travailler avec plusieurs musiciens différents même si des expériences frucueuses ont déjà été menées avec le Surnatural Orchestra, ou Little Bulb. »
Camille Boitel

Autour du spectacle

Camille Boitel
La Conférence sur la Jubilation – Conférence théâtrale
Dimanche 30 mars à 15h30 – Gratuit
« La jubilation, est-ce que vous savez vraiment ce que c’est ? Est-ce que vous avez déjà jubilé vous-même ? Ce qui est jubilatoire est toujours transmis, contagieux : On jubile sans faire exprès, à l’improviste, quand on ne s’y attend pas. Et on ne peut pas jubiler volontairement, elle fuit celui qui tente de la saisir. »
Compagnie L’immédiat
En savoir +

WORKSHOP’BRUNCH
Samedi 29 mars à 10h30
Atelier de danse ouvert à tous animé par Camille Boitel, suivi d’un brunch.
En savoir +

Partager

Tarifs

8 € pour tous

Dates & horaires

jeu 27 mars 2014 / 19:45

ven 28 mars 2014 / 19:45

sam 29 mars 2014 / 20:30

dim 30 mars 2014 / 20:00

Téléchargement

Feuille de salle

À noter

Spectacle à partir de 12 ans.

Avec le soutien de

logo_onda

(Office National de Diffusion Artistique)