Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique - Lyon
Théâtre / Danse /
Cirque / Musique

Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique – Lyon

Archives - Saison 2012 - 2013

15%

Bruno Meyssat / Théâtres du Shaman (FR)

Du 21 au 23 novembre 2012

Théâtre

© Michel Cavalca - 15 %

Présentation

Thématique : L’argent, la crise

15% : c’est le pourcentage minimum de retour sur fonds propres qu’attendent les fonds de pension entrant dans le capital d’une entreprise. En deçà, on licencie ; au dessus on redistribue aux actionnaires. Pas d’états d’âme, pas de circonvolutions : ce sont les jeux de la finance, des placements, des profits. Bruno Meyssat a rencontré des économistes, s’est immergé à Wall Street, a lu avec ses comédiens les textes de sociologues, traders ou économistes qui fondent la pensée économique d’aujourd’hui. Avec des corps, des paroles et des objets, ils abordent au plateau le rapport économique. À mille lieu d’un théâtre documentaire, 15% a pour visée de transformer « une abstraction tangible (un rapport économique et ses conséquences) en séquences qui offrent au regard de tous l’occasion de se souvenir et de s’étonner ». La Finance, souligne le metteur en scène, génère autant sinon plus d’affects et de passions que bien d’autres sujets. Comme les guerres dans les pièces shakespeariennes, elle offre donc un formidable point de départ pour entrevoir dans toute sa crudité notre condition humaine.

15% se situe dans le prolongement d’un travail entamé par la sur l’Histoire et l’actualité. Après Observer consacré aux événements d’Hiroshima et de Nagasaki et Le Monde extérieur qui traitait de la pollution pétrolière, cette création est le troisième volet d’un triptyque. Bruno Meyssat la présente comme « une tentative de représentation des mécanismes financiers et des passions humaines qui s‘y engagent ». Plus qu’un documentaire ou un énième tract, 15% a pour visée de transformer « une abstraction tangible (un rapport économique et ses conséquences) en séquences qui offrent au regard de tous l’occasion de se souvenir et de s’étonner ».

Distribution

Conception et réalisation : Bruno Meyssat
Avec : Gaël Baron, Pierre-Yves Boutrand, Charles Chemin, Elisabeth Doll, Frédéric Leidgens, Jean-Jacques Simonian, Jean-Christophe Vermot-Gauchy. Scénographie : Bruno Meyssat , Pierre-Yves Boutrand, Laurent Driss, Damien Schahmaneche
Lumière et régie générale : Franck Besson
Régie plateau et construction : Pierre-Yves Boutrand et Thierry Varenne
Univers sonore : Patrick Portella et David Moccelin
Costumes : Robin Chemin
Assistants : Arnaud Chevalier et Véronique Mailliard
Production : Éric Favre
Administration de Théâtres du Shaman : Emmanuelle Moreau

Production : Théâtres du Shaman. Coproduction : Festival d’Avignon, Espace Malraux Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Théâtre Nanterre-Amandiers Centre dramatique national, Comédie de Saint-Étienne Centre dramatique national, Scène nationale de Sète et du Bassin de Thau. Avec le soutien des Subsistances (Lyon). Avec l’aide du Théâtre des Quartiers d’Ivry Centre dramatique national du Val-de-Marne, du GMEM Centre national de création musicale de Marseille, de l’Institut français, de la Région Rhône-Alpes / Fiacre international et de l’Ambassade de France aux États-Unis. La compagnie Théâtres du Shaman est conventionnée par la Drac Rhône-Alpes et la Région Rhône-Alpes et subventionnée par la Ville de Lyon.

Biographie

Bruno Meyssat fonde sa compagnie Théâtres du Shaman en 1981. Invité des plus grands théâtres et festivals, il a ce jour à réalisé une trentaine de spectacles. On peut citer Passacaille (1992) ; Les Disparus (1993) ; Imentet, un Passage par l’Egypte (1997/98) ; Impressions d’Oedipe (1999). En 2002, un compagnonnage s’établit entre la compagnie et Les Subsistances avec Est-il vrai que je m’en vais ? (2002), De la part du Ciel (2003 et 2004) ; Une Aire Ordinaire (2006) et 1707, Il primo omicidio (2006).

+ d’informations sur www.theatresdushaman.com

En savoir +

Il a dit

“Bruno Meyssat a questionné des économistes, des traders, des habitants. Accompagné de ses acteurs, il s’est transporté sur les lieux du pouvoir financier (Wall Street, banques et agences de notation), mais aussi sur les lieux des victimes de celui-ci (les quartiers désertés de Cleveland) pour construire un spectacle qui n’est ni un tract contestataire et vengeur, ni un documentaire, ni même une conférence pour spécialistes. Il s’agit d’offrir au public des séquences permettant, par la présence des corps, de la parole, des images et des objets, de plonger dans les mécanismes financiers et d’y lire l’envers de notre époque. Sans jamais oublier de convoquer l’imaginaire de ceux qui s’exposent sur le plateau, comme de ceux qui regardent et écoutent. Car au-delà de la finance, ce sont nos croyances, nos peurs, les rapports que l’homme entretient avec le futur et donc avec la mort, qui seront présents sur scène”.
Jean-François Perrier pour le Festival d’Avignon

Bibliographie sélective

De l’économiste André Orléan : L’Empire de la Valeur / Le pouvoir de la finance /De l’euphorie à la panique : penser la crise financière
De John Maynard Keynes : Théorie générale de l’emploi de l’intérêt et de la monnaie
De l’économiste Frédéric Lordon : Jusqu’à quand ? pour en finir avec les crises financières / Les quadratures de la politique économique
De l’économiste Michel Henochsberg : La place du marché
De l’anthropologue Paul Jorion : le Capitalisme à l’agonie / Vers la crise du capitalisme américain ? / l’Implosion
Du magistrat Jean de Maillard : L’Arnaque
De Jean-François Gayraud (CSFRS) : La grande fraude
Du sociologue Maurizio Lazzarato : La fabrique de l’homme endetté
Du sociologue Olivier Godechot : Les Traders
Du l’économiste Joseph Stiglitz : Le triomphe de la cupidité
Du journaliste et ancien investisseur Michael Lewis : Le Casse du Siècle
Du journaliste Paul Laurent : La face cachée des Banques
Du philosophe allemand Georg Simmel : Philosophie de l’Argent / L’argent dans la culture moderne
De Paul Dumouchel et Jean-Pierre Dupuy : L’enfer des choses
De l’architecte Jean-Paul Dollé : L’inhabitable CAPITAL
Du trader de la Société Générale Jérôme Kerviel : L’engrenage
Du trader Thama Kabbaj : Psychologie des grands traders
Du sociologue Zygmunt Bauman : Le coût humain de la mondialisation

Autour du spectacle

Performance théâtre > Alice au pays des mer(d)veilles
Pascale Henry / Cie Les voisins du dessous (FR)

Débat > La finance et l’argent sont-ils les arbitres de la société ?
Avec Laurence Duchêne (philosophe), Bruno Meyssat (metteur en scène), Pierre Zaoui (philosophe), Lucile Merlin (trader)
Animé par : Marc Roche (journaliste / Le Monde)

Médias

Retrouvez des extraits du spectacle sur Arte Creative (captation aux Subsistances mercredi 21 novembre 2012).

Partager

Tarifs

15€ / 12€ / 7.50€ (carte Subs)

Dates & horaires

mer 21 novembre 2012 / 21:00

jeu 22 novembre 2012 / 21:00

ven 23 novembre 2012 / 21:00

Téléchargement

Feuille de salle "15%"

Dans le cadre de