Les subsistances

Creative research laboratory - Lyon
Theater / Dance / Circus / Music

Les subsistances

Laboratoire international
de création artistique – Lyon

Archives - Saison 2016 - 2017
Pr Programming

Kopfkino

Chantier

Samedi 1er juillet 2017 à 15h

Performance / Dance

Présentation

Dans le cadre du festival Livraisons d’été, les Subsistances présentent le chantier de deux compagnies régionales accueillies en résidence cette année : Dai Jian et Kopfkino.

Le groupe de Danse / Performance Kopfkino a été accueilli du 3 au 8 avril 2017 pour son projet The Individual Failure. Ce projet est une tentative d’acte poétique. Un geste intègre. Benjamin Coyle & Antoine Mermet fabriquent un écho d’enfance avec pour ingrédients le cinéma de leurs têtes et la pensée magique brute, incarnés par les mouvements, gestes, images, son, vocal et instrumental.

we-are-kopfkino.com

Parcours

Benjamin Coyle est germano-anglais, et vit en France depuis 2003. Après ses études en danse contemporaine au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse à Lyon de 2006 à 2010, il interprète la pièce jeune public Loup y es-tu ?, jouée au Centre Chorégraphique National de Roubaix (Carolyn Carlson) et la région du Nord Pas de Calais. En 2013 il participe à la création de 13.3.13. de l’actrice allemande Corinna Harfouch au Hebbel Theater (Berlin) sur l’œuvre littéraire de l’écrivaine Etel Adnan mêlant danse et théâtre. En 2014 il est assistant pour Herrmann Heisig en vue de sa création STRTCH qui a été jouée à Berlin (Sophiensaele), Dresde (Hellerau) & Leipzig. Pour la saison 15/16 il travaille pour le Cie Contrepoint Yan Raballand et la Cie l’Index de Lauriane Douchin. Il est régulièrement invité en tant qu’interprète sur des formes performatives (au Palais de Tokyo à Paris, Festival Do Disturb), d’art vidéo (avec le vidéaste Malo Lacroix) ou des clips musicaux (Saint Sadrill, Triviale Beauté).
Le chorégraphe Benjamin Coyle crée en 2009 A piece about a kitchen, pièce de danse-théâtre pour 4 danseurs, puis Chocolate and a rose en 2010, une performance-solo interactive dans le cadre de la 7ème édition «Musique et Danse» au musée des Beaux-Arts de Lyon. Il crée son solo Can Love Be A Sin ? en février 2014 au Ada Studio (Berlin).
Sous le nom de KOPFKINO, son groupe de performance/danse basé à Lyon, il continue sa recherche chorégraphique sur des thématiques telles que la mémoire de l’intime, et le déracinement humain et culturel. En 2017 il crée une performance sur un volcan Eldfell donnée au NTH8-Lyon et entame une recherche chorégraphique Hidden Corners of avec le danseur Nitsan Margaliot (interprète de Laurent Chetouane, Maud le Pladec, Ohad Narin). Il est également fondateur d’un regroupement d’artistes pluridisciplinaires lyonnais animant des tables rondes autour des problématiques du quotidien de l’artiste.

Antoine Mermet est saxophoniste, vocaliste, compositeur et improvisateur. Il utilise aussi des machines et synthétiseurs dans des projets qui vont du solo à l’orchestre. La découverte des musiques improvisées à l’adolescence vient fortement perturber son cursus de saxophone classique : il choisit de ne pas choisir entre écriture, improvisation, radicalité et générosité. Il co-fonde CHROMB! quatuor électrique (lauréat Jazz Migration 2016 et Jazz(s)RA 2012 – prix jeune public) qui affiche une centaine de concerts en Europe et en Afrique et trois albums au compteur, en plus d’une formule concert hybride avec le dessinateur-scénariste Benjamin Flao. Depuis 2013, il joue Bouche Amplifiée, un concert solo pour sa bouche et un micro. En 2012, il rejoint le Very Big Experimental Toubifri Orchestra de Grégoire Gensse, orchestre d’une vingtaine de musiciens dont l’album « Waiting in the Toaster » sort en 2014 chez Label Bleu, et qui travaille avec le chanteur Loïc Lantoine à un nouvel album. Improvisateur, il s’est produit avec Toshimaru Nakamura, Emilio Gordoa, Olivier Benoit, Ute Wasserman, Renee Baker, Axel Dörner, Ernest Bergez (Sourdure/Kaumwald), Markus Pesonen, Adam Pultz-Melbye, Rieko Okuda, Antti Virtaranta… et dans 1000FRANCS_DANS_LA_GORGE, duo d’objets électriques avec Lucas Hercberg. Depuis longtemps, il développe sous l’avatar Saint Sadrill un répertoire de popsongs électroniques qu’il produit seul dans sa chambre ; un premier EP « Building Lampshades » parait fin 2016, ainsi qu’un groupe live pour les concerts. Sur disque, il collabore avec le musicien électronique Rone et le violoncelliste Gaspar Claus en tant qu’arrangeur (album « Tohu Bohu » infiné 2013), avec le groupe punk-noïse SEC (« Que chaque jour soit dimanche » À tant rêver du Roi 2014), ou le poète Pierre Gonzales iz neR (« Plus d’Amour, moins de Travail Papier »). A joué à Grrrnd Zero (Lyon), Berghain (Berlin), Jazz à Luz, La Fraternelle (Saint Claude), Copenhagen Jazz Festival, Quiet Cue (Berlin), Gaîté Lyrique (Paris), Jazz à Vienne, À Vaulx Jazz (Vaulx en Velin), Jazz à Ouaga (Burkina Faso) Sowieso (Berlin) Café de la Danse (Paris), Le Périscope (Lyon), Sonar Festival (Barcelone), Petit Festival des Dindes Folles (Rivolet), Cultures ElectroniK (Rennes), Amanita Muscaria (Toulouse), Carrière de Normandoux (Tercé), DV1 (Lyon) et aussi dans des bars, des appartements, des prés, des caves…

Partager

Tarifs

Entrée libre sur réservation

Dates & horaires

Sat 1 July 2017 / 15:00

Durée

Environ 1h (présentation + discussion)

Dans le cadre du festival